France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
GUYANE

De nouveaux commandants pour le GIGN et la compagnie de gendarmerie de Matoury

Samir MATHIEU & Bernard DORDONNE Vendredi 14 Septembre 2018 - 14h33
De nouveaux commandants pour le GIGN et la compagnie de gendarmerie de Matoury
Le général Patrick Valentini a présidé la prise de commandement du lieutenant-colonel Yannick Vidal, nouveau commandant de la compagnie de Matoury. - B.D.

Mercredi matin, au quartier général de la Madeleine à Cayenne, deux prises de commandement majeures pour la gendarmerie en Guyane, se sont déroulées sous la présidence du général Patrick Valentini, commandant des forces de gendarmerie en Guyane.

Le lieutenant-colonel Yannick Vidal a sous ses ordres depuis le 1er août dernier, l'ensemble des gendarmes composant la compagnie de Matoury, qui regroupe notamment Matoury, Rémire-Montjoly, Cacao, Régina, Camopi et Saint-Georges de l'Oyapock. Le lieutenant-colonel Vidal est âgé de 38 ans. Il a un parcours déjà particulièrement fourni au sein des forces d'élite de la gendarmerie puisqu'il a été pendant 10 ans officier à la Force d'intervention du GIGN. Il était par exemple à Dammartin-en-Goële au moment de l'assaut sur les frères Kouachi, auteurs du massacre à Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015. Yannick Vidal, après avoir effectué un long passage au GIGN, est reparti sur les bancs de l'école en étant auditeur à l'Ecole de Guerre (25e promotion). Puis il est arrivé en Guyane, à sa demande suite à un stage qu'il avait effectué au centre d'entrainement à la forêt équatoriale de Régina.

Pour sa part, le capitaine Nicolas* était déjà présent en Guyane depuis 3 ans, où il a été respectivement numéro 3 puis commandant en second de l'antenne du GIGN de Cayenne. C'est donc une consécration logique pour ce très jeune militaire, tout juste âgé de 30 ans ! Il a déjà été commandant d'un escadron de gendarmes mobiles à Satory. Et il connaît par coeur les missions du groupe d'intervention en Guyane, puisqu'il a déjà participé avec brio aux opérations sur le terrain depuis 3 ans maintenant, notamment en forêt comme l'a souligné le général Valentini lors de sa présentation des nouveaux commandants.
Le commandant de la gendarmerie en Guyane qui n'a pas manqué de superlatifs pour qualifier les deux jeunes commandants qui représentent pour lui "la jeunesse, l'intelligence et l'engagement".
* nom de famille non révélé par la gendarmerie du fait de son appartenance au GIGN

Le lieutenant-colonel Yannick Vidal, 38 ans, a déjà un beau parcours derrière lui, avec 10 années passées au sein de la force d'intervention du GIGN ! -


Lieutenant-colonel Vidal : "Une réélle envie de Guyane"
Le lieutenant-colonel Yannick Vidal a servi pendant de nombreuses années le GIGN au sein de l'unité d'élite du groupement d'intervention. Il connait donc les zones difficiles. C'est lors d'un entrainement en Guyane, qu'il s'est dit qu'un jour il viendrait servir ici. C'est désormais chose faite depuis le 1er août. Il résume sa mission "de protection de la population et des biens". Il s'est dit conscient des multiples qualités demandés à ses hommes, qui doivent être "rustiques, autonomes et vaillants en forêt", et toujours sur leurs gardes et "au contact de la population" en zone urbaine "où les violences sont régulières". Pour le lieutenant-colonel Vidal, il ne faut surtout pas "banaliser les interventions" car il y a beaucoup de violences au quotidien.

Les autorités, représentant du préfet, de la cour d'appel, du parquet, du commissariat et de la gendarmerie, étaient présentes pour cette double cérémonie. -

 
Capitaine Nicolas, GIGN : "De très grosses reponsabilités"
"Cela fait trois ans que j'y suis donc je connais bien mon équipe. C'est une équipe jeune et motivée, et performante. Mais il est vrai que ce sont de très grosses responsabilités. Nous sommes appelés sur des missions difficiles voire risquées. Le plus difficile c'est de déterminer le niveau de risque et d'engagement des personnels. Sur le niveau du GIGN, il est de plus en plus élevé avec des critères de sélection en hausse. Et il faut surtout une volonté de s'engager sans compter."


Général Valentini : "Un bon niveau d'effectifs sur le terrain"
Le général Patrick Valentini, commandant de la gendarmerie en Guyane a fait un état des lieux des forces en présence quelques semaines après la rentrée. Il a précisé que tous les gendarmes ont pris la relève des anciens partis. On compte ainsi 680 gendarmes en Guyane. Ils sont soutenus par 510 gendarmes mobiles, issus de sept escadrons qui changent tous les trois mois. Ces gendarmes mobiles sont mobilisés entre autre sur la lutte contre l'orpaillage illégal en forêt (mission Harpie), au Centre spatial guyanais, aux postes de contrôles de Régina et Iracoubo et à Cayenne en renfort des policiers.

Les nouveaux officiers ont aussi été mis à l'honneur par le général. -

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire