En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Chaos à la prison

Pierre Rossovich/photos : Isabelle Thiollière Horth Mercredi 17 Juin 2015 - 07h57

Le groupe d'intervention de la gendarmerie et les pompiers, après avoir repris le contrôle de la cour du quartier ouvert CD2 (DR)

Une mutinerie a éclaté hier matin au centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly. 74 détenus ont contrôlé un quartier de détention durant quelques heures, avant de négocier directement avec le procureur de la République.

La matinée avait mal débuté au centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly. Vers 8 heures, un personnel du Samu se fait agresser alors qu'il intervient sur une alerte cardiaque. Peu de temps après, dans une autre aile de la prison, les 74 détenus du quartier ouvert CD2 refusent de regagner leurs cellules. Ils prennent alors le contrôle du quartier. « Personne ne pouvait entrer, raconte un agent de surveillance présent. Ils se sont mis à tout casser, notamment les portes de cellules, et ils ont fait un feu en brûlant des matelas et du mobilier. » Une épaisse fumée s'échappe alors de la prison. De l'extérieur, on entend des hurlements. Alors que les membres du groupe d'intervention de gendarmerie de Guyane (GI2G) se mettent en place, le directeur de la prison, Jean-Philippe Mayol, tente de négocier avec les mutins. Mais ces derniers refusent de lui parler. Selon un agent, les détenus lui auraient même arraché sa radio Motorola. Quatre détenus s'érigent alors en porte-parole et se servent de l'émetteur-récepteur pour négocier directement avec le procureur de la République, Yvan Auriel, également présent dans la prison.
LES DÉTENUS REVENDIQUENT

Après un échange d'une demi-heure, les quatre leaders de la rébellion - tous condamnés à des peines d'au moins cinq ans - acceptent de faire revenir le calme et assurent au procureur que tout le monde regagnera sa cellule. Yvan Auriel a accepté de les rencontrer mardi prochain pour entendre leurs « revendications » . Les gendarmes d'intervention verrouillent les cellules. Durant trois heures, le centre pénitentiaire aura connu le chaos.

Les raisons de cette mutinerie sont encore à déterminer. Les détenus auraient voulu profiter de la médiatisation du mouvement de Force ouvrière (voir ci-dessous) pour faire entendre leurs doléances. Comme les agents surveillants, ils auraient également demandé le départ du directeur. Depuis l'arrivée de ce dernier, l'administration a mis en place des mesures d'économies que les détenus ont du mal à accepter : réduction des rations alimentaires et des kits d'hygiène (serviette, dentifrice...), et moins d'activités pour les prisonniers. Des activités qui leur permettent de gagner de l'argent et d'acheter leur cantine (cigarettes, produits non-périssables...). « Le centre pénitentiaire est bientôt en cessation de paiement. Le nouveau directeur est venu pour réduire les frais » , confiait hier Nadine Collin, secrétaire générale FO. Les « revendications » des détenus portent également sur la qualité de la nourriture... Aucune sanction ne sera prise à l'encontre des mutins, a assuré le procureur, estimant que « la ligne rouge » n'avait pas été franchie, à savoir que personne n'a été blessé durant la mutinerie.
 
 
FO lève le barrage
 
Alors que le chaos régnait à l'intérieur de la prison, les représentants de Force ouvrière et le directeur Jean-Philippe Mayol étaient en visioconférence avec le directeur interrégional Hubert Moreau. Une issue au conflit, démarré jeudi, a été trouvée puisque les manifestants ont obtenu satisfaction sur plusieurs points. Une expertise médicale sera bien diligentée pour faire le point sur les cas de primo-infection tuberculeuse. Sept agents de l'Hexagone seront mutés au service d'intervention. Les agents obtiennent deux jours de repos comme ils le demandaient. Le barrage qui bloquait l'accès au centre pénitentiaire a donc été levé vers 11 heures du matin.
Il existe deux syndicats de salariés au sein de la prison, Force ouvrière et l'Union fédérale autonome pénitentiaire (Ufap). Le moins que l'on puisse dire est que les deux syndicats ne s'entendent pas. Et cela ne date pas d'hier. Ainsi, René Polydore, délégué Ufap, accusait hier matin FO d'avoir provoqué cette mutinerie, en empêchant le livreur de la cantine d'accéder à la prison. Ce que FO dément. « On savait que cela allait arriver » , commente Florent Emmanuel, secrétaire départemental FO, qui dénonce un état d'exaspération au sein de la prison.
 
 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
7 commentaires

Vos commentaires

kiki973 17.06.2015
Que fait l'UTG ?

Pourquoi l'UTG n'est-elle pas présente sur ce terrain ? Il y a quelques années la prison de Cayenne était une affaire corse... Qu'en est-il aujourd'hui ?

Répondre Signaler au modérateur
joko973 16.06.2015

En Guyane les bandits font la loi. Il va falloir monter un syndicat de taulards. Les dégâts causés seront retenus sur leur RSA ou sur nos impôts ?

Répondre Signaler au modérateur
vero97320 16.06.2015
n'importe quoi

La GIGN intervient à la prison. La surveillante a été agressé à 8h45 et la sirène retentit à 11h.. Que s'est-i passé durant ce laps de temps? Et les prisonniers pourquoi n'ont -ils pas eu à manger depuis ce matin? A moins qu'il n'ont plus de droit???

Répondre Signaler au modérateur
mitch714 16.06.2015

Pas le GIGN véro, le GI2G (groupe d’intervention de gendarmerie de Guyane) ou plutôt le GPI (Groupe des pelotons d'intervention) : nouvelle appellation depuis 2011... Il faut se mettre à jour ;-)

Répondre Signaler au modérateur
vero97320 16.06.2015

Merci...

Répondre Signaler au modérateur
mitch714 16.06.2015
Mutinerie au CPG

Bonjour,
le GIGN est sur place ??? Je pense qu'il y a erreur !

Répondre Signaler au modérateur
mitch714 16.06.2015

Vos modifications sont correctes ;-)

Répondre Signaler au modérateur