France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

« C'est comme ça que ça marche, dans un État de droit »

Propos recueillis par Hermann ROSE-ELIE Mardi 11 septembre 2018
« C'est comme ça que ça marche, dans un État de droit »
(Hermann Rose-Elie)

Invité de Radio Péyi et de France-Guyane hier matin, le procureur de la république, Éric Vaillant, a précisé sa position concernant plusieurs sujets d'actualité. Extraits.

SQUATTEURS DÉLOGÉS
L'enquête est en cours. Les expulsions, c'est le travail des forces de l'ordre, ce n'est pas celui des particuliers, ce n'est pas celui des milices. C'est le travail des gendarmes et des policiers, sous la direction de la préfecture et avec une autorisation judiciaire. C'est comme ça que ça marche, dans un État de droit.
PHÉNOMÈNE DES MULES
On va continuer à travailler, on n'arrête pas. On pense qu'il a 5 000 mules par an, c'est huit à dix mules par vol chaque jour. Il y a eu 250 mules arrêtées au 30 juin. On pense en avoir le double en fin d'année. Notre détermination, elle non plus, ne baisse pas, mais il y n'y pas une seule mesure qui va tour régler.
RAPPORT DEMANDÉ PAR LE MINISTÈRE
On va reprendre une liste de tout ce que nous avons et ce que nous voulons mettre en place. Mon ambition, c'est d'arrêter encore plus de mules, en les faisant juger le plus vite possible. Je voudrais que nous réfléchissions à des déferrement des mules sur la base des simples procès verbal douanier alors que, actuellement, on réalise un PV douanier en plus de l'enquête de l'Office central de répression de trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS). Ce qui permettrait aux policiers spécialisés de se concentrer sur la lutte contre les réseaux de trafiquants.
ORPAILLAGE ILLÉGAL
Nous avons bénéficié de renforts en Guyane et notamment de renforts de gendarmes. Moins il y avait de gendarmes en forêt, moins nous pouvions être actif dans ce domaine. Notre réalité sur ce point est prise en compte par le ministère de la Justice, je suis le seul procureur de France à avoir vu un substitut supplémentaire arriver chaque année depuis que je suis là. Je suis le seul parquet de France a avoir eu une telle aide du ministère.
ARRIVÉE DE 13 NOUVEAUX MAGISTRATS
Mathématiquement, cela va nous permettre de créer des audiences supplémentaires. On va réduire le délai de traitement des affaires. La justice pourra être rendue plus facilement.
ÉTAT DES LIEUX DE LA JUSTICE
La situation est difficile, la justice reste mobilisée. Les idées fusent pour améliorer nos fonctionnements en interne et dans nos relations avec nos partenaires. Le nombre de vols à main armée est en baisse, le nombre des homicides est plutôt stable par rapport à l'année dernière, il y a des choses qui vont mieux, mais il reste beaucoup à faire.
FUTURE PRISON DE SAINT-LAURENT
Dans un premier temps, c'est une superbe annonce. On est passé de 300 à 500 places pour cette prison. J'ai vu le terrain, il y a de la place pour une éventuelle extension dans les années à venir.
PRIVATISATION DU GREFFE DU TRIBUNAL DE COMMERCE
Je confirme cette privatisation. C'est une excellente nouvelle qui permettra aux entreprises d'obtenir les extraits K-bis dans des délais plus rapides. On espère la mettre en place en février 2019.
L'invité sur Radio Péyi avec France-Guyane, à 7h10 du lundi au vendredi

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
23 commentaires

Vos commentaires

GILLES BERNARD 12.09.2018
Mule, une activité d'avenir...

Estimatif à la louche : 5000 mules par an. Objectif : en arrêter 500 cette année. Donc 9 chances sur 10 de passer à travers.

Répondre Signaler au modérateur
xxl 11.09.2018
MILICE

Où est le problème ?
Génération identitaire bloque les migrants dans les Hautes-Alpes :

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 11.09.2018

Ah non, c'est un mauvais exemple !

Dites plutôt les gorilles de Gaulle, les barbouzes de Pasqua, la "cellule" des barbouzes de chez Mitterrand.
Pour s'arrêter pudiquement à 23 ans en arrière.
Ca suffit pour l'exemple officiel, non ?

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 11.09.2018

Comme vous venez de le dire injustement au sens propre, rien d’officiel et pas plus cautionnable. Rassurez-vous les xénophobes péyi le sont autant que les xénophobes hexagonaux. Maintenant si votre phobie des autres est un problème, il faut croire que vous êtes minoritaires vu les résultats élections après élections, non ? Sinon les Guyanais sont juste masochistes ? Ou alors un problème plus profond...lol.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 12.09.2018

Vous divaguez.
Le problème le plus profond est votre présence (?) parmi des gens que vous méprisez autant. Les Guyanais sont mazo pour vous tolérer, vous êtes mazo pour vous étaler votre mépris.
Comme si vous étiez crédible pour donner des leçons.

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 12.09.2018

Comme bien souvent ici, vous chouinez et passez sur des situations personnelles. Vous, moi, Dieu sait qui...ça évite certes de parler du fond et au moins vous vous confortez dans votre victimisation. Indolence intellectuelle quand tu nous tiens. Il manque le cogito...lol. Allez bonne continuation.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 12.09.2018

Il fallait un provocateur rénuméré pour m'affliger d'indolence intellectuelle. Les cons, ça ose tout.

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 12.09.2018

Et ça chouine encore et part encore sur des considérations personnelles...parlez donc du fond au lieu de pleurnicher. Et bien qu’on soit en Guyane sur le site de FG, relisez-vous quand même. C’est toujours mieux quand on est grossier.

Répondre Signaler au modérateur
xxl 11.09.2018
MILICE

France : Le doyen de la fac envoie une milice fasciste déloger l’occupation

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 11.09.2018

Et Benalla...:-))

Conclusion : les Guyanais sont des sauvages qui montent des milices, qui déshonorent la République et qui ne comprennent pas l'Etat de droit d'après ce procureur.
Go go les donneurs de leçons, en taule tous ces Guyanais sauvages!

Répondre Signaler au modérateur
BonPom 12.09.2018

et le doyen est "démissionné" et mis en examen.

Répondre Signaler au modérateur
L'info en continu
1/3