France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
FAITS DIVERS

Agora : trente personnes incommodées par du gaz lacrymogène

G.R. Dimanche 18 Février 2018 - 18h51
Agora : trente personnes incommodées par du gaz lacrymogène
Trente personnes ont été incommodées par l'usage d'un diffuseur lacrymogène en pleine séance de cinéma - Photo d'archives

La dernière séance cinéma de samedi soir à l'Agora a été suspendue dans la cohue à cause de l'usage malveillant d'un diffuseur lacrymogène.

Samedi soir, au cinéma Agora, la dernière séance bat son plein dans une salle comble. Peu après 23 heures, les pompiers sont appelés. Une personne a fait usage d’un diffuseur lacrymogène dans une des salles du complexe, poussant le public à évacuer dans la confusion.

Les gendarmes de Matoury arrivent également sur place et commencent des contrôles d’identité. Ils tentent de mettre la main sur l’auteur de ce geste malveillant. Sur les indications de certains spectateurs, ils s’orientent vers un groupe, mais ne retrouvent pas de diffuseur, ni sur les personnes fouillées ni dans la salle. Selon les gendarmes, l'usage du lacrymogène dans la salle de cinéma serait pûrement gratuit et n'aurait pas été amorcé par un quelconque début de bagarre.

D’après le bilan des pompiers, trente personnes ont été incommodées par le gaz lacrymogène. Une jeune fille de 18 ans, après des vomissements, a fait l’objet d’un bilan plus approfondi. En état de choc, elle n’a pas souhaité être évacuée vers l’hôpital.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

yanamopeyi 19.02.2018

Même au cinéma nous ne pouvons aller sereinement... oh ma guyane envahie par de nombreux fléaux dont celui de la bêtise humaine !!

Répondre Signaler au modérateur
cleo 19.02.2018
Déplorable !

Déjà ce même jour à la scéance de 20h00 salle 3, le film a dû être interrompu à son début , à cause d’un groupe de « jeunes énergumènes » , qui avaient décidés de mettre le bordel dans la salle... Deux agents de sécurité ont dû évacuer une dizaine d’entre eux....Et ce n’est pas la première fois que ce genre d’incident arrive à l’Agora !!!
Si maintenant on ne peut plus se faire une scéance de cinéma tranquillement , où allons nous ???

Répondre Signaler au modérateur
Pi ta, Pi trisse!!! 23.02.2018
arroseur arrosé

A force de critiquer les blancs ,à force de critiquer les autres à cause de leur couleur on se retrouve entre nous même et là on pleure ,non pas de joie mais avec les lacrymo . JE ME MARRE Va t-on mettre la faute sur la France ,sur les blancs ?

Répondre Signaler au modérateur