France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Adieu La Providence

A.G. Lundi 12 septembre 2016

(Joël Robeiri / SDIS 973)

Afficher toutes les miniatures

L'ancien foyer de La Providence, à Cayenne, s'est embrasé samedi soir, plongeant le quartier dans le noir pendant une bonne partie de la nuit. Cette bâtisse inscrite au patrimoine historique était en cours de réhabilitation afin de devenir le lycée annexe de Saint-Joseph. Elle a été complètement réduite en cendres.

Pour les passants qui étaient à Cayenne ce samedi, difficile de manquer l'épais nuage de fumée qui est apparu dans le ciel en fin d'après-midi. Il est un peu moins de 18 heures quand un incendie débute dans l'ancien foyer de La Providence, à l'angle de l'avenue Léopold-Héder et de la rue François-Arago. « J'étais vers la cathédrale quand j'ai vu des personnes commencer à courir, et en m'approchant j'ai vu la fumée » , explique Innocent Bienvenue Monkoun.
Il faudra un peu plus de deux heures aux pompiers pour parvenir à maîtriser ce « feu torche » , comme l'explique Jean-Maurice Louvet. « Nous avons du déployer cinq lances, une pour chaque façade du bâtiment et une en protection. » Les pompiers sont restés jusqu'à minuit et demi pour éteindre les dernières braises. Le feu reste et restera d'origine inconnue puisqu'aucune enquête ne pourra être menée, le bâtiment ayant dû être détruit pour des raisons de sécurité. Selon le Sdis, il aurait débuté au premier étage. Des squatteurs pourraient l'avoir déclenché.
À L'IDENTIQUE
Au-delà du bâti, c'est l'histoire qui part en fumée. Ce bâtiment, construit en 1919, a abrité tour à tour l'orphelinat des soeurs, la crèche des Petits Lutins, puis le foyer de La Providence, qui accueillait des enfants et des adolescents retirés à leur famille. « Le bâtiment sera reconstruit au lieu d'être réhabilité. Tout a été démoli jusqu'au socle afin de reconstruire à l'identique car il est inscrit au patrimoine historique » , explique André Barrat, président de l'OGEC. Précisément, ce sont les façades et les éléments visibles de l'extérieur qui seront reconstruits à l'identique. Le nouveau bâtiment accueillera les locaux administratifs du lycée Saint-Joseph. André Barrat ajoute : « Nous ne prendrons pas de retard à cause de l'incendie. Nous ferons les études et les plans en même temps que le chantier. »
Les pompiers ont dû attendre que l'électricité soit coupée dans tout le quartier pour pouvoir commencer à éteindre le feu (AG)
Le feu aurait pris au premier étage. L'ensemble du bâtiment s'est embrasé (Joachim Vogt)
Une partie des murs du bâtiment a tenu jusqu'au matin. (AG)
En milieu d'après-midi hier, il ne restait plus rien. La bâtisse qui menaçait de s'effondrer a dû être rasée. (AG)
Le réseau électrique coupé
Sollicité peu de temps après l'alerte donnée par les pompiers, EDF a été appelée sur place pour sécuriser les lieux. Des fils électriques étaient léchés par les flammes. Les pompiers ne pouvaient donc pas intervenir tant que le courant n'était pas coupé. Arrivées sur place peu après les pompiers, les équipes d'EDF ont dû couper « large » comme elles ont expliqué, parce qu'il s'avérait impossible de réaliser un diagnostic dans l'urgence. Tout le quartier a donc été mis hors tension pour que pompiers interviennent, jusque tard dans la nuit. En tout, 250 clients ont été coupés. Ils ont été réalimentés au fur et à mesure. Certains clients ont dû attendre jusqu'à dimanche. EDF a repris ses interventions dans la matinée, avant de s'interrompre à nouveau, le temps que le bâtiment qui menaçait de s'effondrer ne soit détruit.
ELLES ONT DIT
Caroline Chollier habitante du quartier : J'ai vu les fils électriques bouger
J'habite à côté de l'école des soeurs et j'étais sur mon balcon quand j'ai vu les fils électriques bouger alors qu'il n'y avait pas de vent, et ensuite on a vu une fumée noire s'élever. Quand je suis sortie du bâtiment il y avait déjà une petite foule qui s'amassait. J'ai appelé mon père électricien pour le prévenir que nous allions bien et quand il m'a demandé si j'avais toujours de l'électricité chez moi, j'ai remarqué qu'elle n'était pas encore coupée. Il m'a répondu : « Mais ils veulent que tout le quartier saute! »
Maryse Charles habitante du quartier : Peut-être des squatteurs
C'était en travaux, donc l'incendie est peut-être lié à ça. Au début, je n'avais pas vu le feu. C'est ma mère qui m'a appelée car elle était inquiète. J'espère qu'il n y a personne dedans car depuis quelques jours je soupçonne que des squatteurs s'y soient installés car dans la semaine j'ai remarqué que l'entreprise de travaux n'avait pas refermé les plaques de tôles qui protègent le site.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

Hush 14.09.2016
undefined

On sent que le photographe a des penchants pour la pyromanie. Il s'est lâché!

Répondre Signaler au modérateur
joko973 13.09.2016

Un incendie providentiel ???

Répondre Signaler au modérateur
aucun 15.09.2016
nom prédestiné

vous voulez dire, un "foyer" !

Répondre Signaler au modérateur