France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

130 000 appels d'urgence par an pour la gendarmerie

Dimanche 6 Janvier 2019 - 16h42
130 000 appels d'urgence par an pour la gendarmerie
Pas de répit pour les opérateurs du Com gend'. Ils répondent tous les jours aux appels d'urgence des habitants. Ici, deux des trois fonctionnaires de gendarmerie en plein travail la nuit du réveillon du 1er de l'An. - Samir Mathieu

Le Com' gend ne chôme jamais. Le service de réception des appels d'urgence de la Gendarmerie nationale, veille 7j/7, 365 jours par an et 24h/24. Les opérateurs se relayent jour et nuit pour prendre en compte la détresse des habitants et les situations d'urgence. Nous avons passé une partie de la nuit du 31 au 1er janvier avec eux...

Ce sont des hommes discrets. Et pourtant, ils ne chôment pas, et la gendarmerie compte sur eux. Car leur travail est essentiel. Les opérateurs du Com' gend réceptionnent tous les appels du 17 (le numéro d'urgence de la gendarmerie) pour l'ensemble de la zone gendarmerie de la Guyane, c'est à dire plus de 90 % du territoire (excepté la ville de Cayenne, qui est en zone police). Le com'gend est en service continu tout au long de l'année, jour et nuit. Ici, pas le temps de se reposer. La nuit du Nouvel An est un exemple marquant puisqu'elle fait partie de celle qui occasionnent le plus d'appel au 17. Dans la nuit de lundi à mardi dernier, les hommes du capitaine Dominique Billot, n'ont pas échappé à cette règle. Les appels se sont ainsi multiplié à partir d'une heure du matin, jusqu'en fin de nuit. Tous les appels ne sont bien sûr pas catastrophiques, et ne relèvent pas tous d'intérêt majeur, et ne nécessitent pas forcément d'intervention, mais c'est là, le rôle majeur des opérateurs : faire le tri parmi tous les appels.

Boom des appels pour le Nouvel An

La nuit du Nouvel An n'a pas été marquée cette année par de nombreux drames, mais tout de même, il y a eu plusieurs interventions importantes pour les gendarmes. Ils étaient d'ailleurs 251 déployés sur l'ensemble de la Guyane pour prévenir et sécuriser le territoire. En ce qui concerne le central du com'gend, 130 000 appels ont été reçus l'an dernier, ce qui a entraîné 20 000 interventions sur une moyenne de 350 appels par jour. Le com' gend' dispose de deux opérateurs chaque nuit, excepté les vendredis et samedis et veilles de jours fériés où le nombre s'élève à trois. Un service supervisé par le capitaine Dominique Billot, qui a, au total, 14 sous-officiers, 1 officier et 4 réservistes sous ses ordres dans ce service essentiel pour l'organisation et la réactivité de la gendarmerie en Guyane.

Samir MATHIEU

Dominique Billot, le commandant du Corg supervise ses opérateurs, qui travaillent 24h/24 pour réceptionner tous les appels d'urgence pour la gendarmerie -

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
A la une