En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • Actualité
  • - Éducation / Santé / Environnement
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Six jeunes du RSMA trouvent un emploi

Prince ESSONNE MFOULOU-ZÉ Jeudi 12 janvier 2017
Six jeunes du RSMA trouvent un emploi
Les six recrues du RSMA avec Sylvain Humayou, directeur technique d'Escot Caraïbes, et le général Luc de Perron de Revel (PEM)

Six contrats d'embauche pour des jeunes ayant bénéficié de l'encadrement du RSMA au siège de l'entreprise Escot Caraïbes ont été signés mardi. Une entrée directe dans la vie active après leur formation.

L'entreprise Escot Caraïbes, spécialisée dans la fibre optique, a embauché mardi six jeunes Guyanais (1) qui lui ont été proposés par le RSMA (Régiment du service militaire adapté). Une cérémonie officielle regroupant les représentants du RSMA, ceux de l'entreprise et les nouvelles recrues, a finalisé le parcours de professionnalisation de ces jeunes, en présence du général Luc du Perron de Revel, commandant du service militaire adapté, de passage en Guyane. Pour preuve de l'efficacité de cette formation : 22 jeunes avaient déjà été recrutés par cette entreprise, soit un peu plus de 20%.
« Ce sont généralement des jeunes qui sont en échec scolaire ou qui n'ont pas été scolarisés du tout » , explique le sergent-chef Madely du RSMA.
TROIS GRANDES CATÉGORIES DE JEUNES
« Mais, de façon beaucoup plus objective, nous rencontrons trois grandes catégories de jeunes : il y a ceux qui veulent faire quelque chose, mais ne savent pas comment procéder ; ceux qui sont vraiment perdus (la plus grande proportion), qui ne savent pas quoi faire de leur vie, n'ont pas les outils pour s'orienter et s'en sortir ; et il y a ceux qui font partie des 25% que nous perdons en chemin et qui ne voient pas l'intérêt de ce que nous leur proposons. Nous essayons de proposer un encadrement adapté qui leur permette de s'en sortir. » Environ 75% des 800 à 900 jeunes qui passent par le RSMA sont ainsi réinsérés chaque année dans la vie active en Guyane. « Malheureusement, il y a une petite minorité des jeunes (environ 25%) à qui nous proposons cet encadrement qui décrochent ou rompent le contact » , ajoute le sergent-chef.
Dans le cadre d'une visite de commandement destinée à s'imprégner du fonctionnement et des résultats du SMA qu'il commande, le général Luc du Perron de Revel s'est rendu à Maripasoula pour l'étude d'une mission qui vise à intégrer la jeunesse amérindienne dans les programmes du RSMA. Le service militaire adapté tel qu'il existe aux Antilles-Guyane, pourrait peut-être bientôt inspirer la création d'une structure similaire en Métropole.
(1) Antonio Correa ; Rodolphe Sopini ; Miguleto Adoïssé ; Olivier Pinasse ; Jean-Michel Bodo ; Jean-Claude Médouya.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

cochon bwa 12.01.2017

Rien à dire : le RSMA est une très bonne chose pour les DOM !

Répondre Signaler au modérateur