France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Actualité
  • - Éducation / Santé / Environnement
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Prenez le temps de mesurer votre tension

Samir MATHIEU Samedi 06 octobre 2018
Prenez le temps de mesurer votre tension
Frédéric Nignon participe à la journée de dépistage de l'hypertension artérielle, aujourd'hui, avec le Lions Club. (SM)

Le Lions Club Zone 3 Guyane organise aujourd'hui un dépistage de l'hypertension artérielle. Neuf stands sont à votre disposition à Saint-Georges, Saint-Laurent du Maroni, Kourou, Cayenne, Rémire-Montjoly, Sinnamary et Macouria.

L'hypertension artérielle (HTA) touche 14 millions de Français. C'est une maladie chronique qui se caractérise par une pression trop élevée dans les artères. Les conséquences peuvent être dramatiques. C'est pourquoi les patients qui souffrent d'HTA sont contraints de prendre un traitement médical à vie. Mais cette maladie a une caractéristique : elle est, la plupart du temps, asymptomatique. Il est donc difficile de la détecter. En fait, le dépistage est simple : il s'agit tout simplement de faire des prises de tensions.
RISQUES GRAVES D'ARRÊTS CARDIAQUES ET AVC
Les causes de l'hypertension artérielle restent assez méconnues. Certains facteurs de risque sont avérés, comme le stress, l'alimentation, le tabagisme, l'âge ou encore l'hérédité (facteurs génétiques). Les artères vieillissent plus vite et le coeur, plus sollicité, se fatigue. L'HTA entraîne donc des arrêts cardiaques, mais aussi des accidents vasculaires cérébraux (AVC). Elle peut aussi provoquer des dysfonctionnement au niveau rénal. Et l'HTA reste un très gros facteur de risque pour les personnes diabétiques.
UN TRAITEMENT À SUIVRE AU QUOTIDIEN
Frédéric Nignon est membre du Lions Club, mais il est surtout un homme qui souffre d'hypertension artérielle. Chez lui, on a décelé la maladie parce qu'il est allé voir le médecin pour tout autre chose : il était victime d'acouphènes. En l'auscultant, son médecin généraliste a repéré une anomalie dans sa tension. Frédéric Nignon a donc été redirigé vers un cardiologue. Des examens complémentaires ont été réalisés et ont permis de confirmer le diagnostic.
« Ce qui a été compliqué à entendre, c'est le fait que ce soit une maladie avec un traitement à vie » , explique aujourd'hui Frédéric, qui était quelqu'un en bonne santé, qui ne prenait jamais de médicaments. Désormais, il a un traitement avec trois cachets à prendre au quotidien. Et il mesure lui-même sa tension très régulièrement. « C'est une contrainte et une hygiène de vie que l'on s'impose » , conclut Frédéric Nignon, qui vit très bien malgré l'HTA.
À NOTER
Cette demi-journée de dépistage est organisée en partenariat avec les élèves infirmières de l'Institut de formation en soin infirmiers
- place des fêtes de Saint-Georges
- marché de Saint-Laurent du Maroni
- marché de Kourou
- boulangerie près du marché de Cayenne
- centre commercial rond-point Maringouins
- centre commercial de Suzini
- place du marché de Sinnamary
- supermarché avenue Pripri-Soula
- magasin discount bourg de Macouria.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3