En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • Actualité
  • - Éducation / Santé / Environnement
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Pollution de l'air : vers une possible amélioration aujourd'hui

C.F. Samedi 07 janvier 2017
Pollution de l'air : vers une possible amélioration aujourd'hui
Traversée de brume le 28 décembre de l'Afrique vers la Guyane (Nasa Worldview)

Cette semaine, l'Observatoire régional de l'air (Ora) a émis un avis d'alerte concernant le dépassement du seuil de pollution causée, toujours, par les poussières du Sahara.

Ce n'est pas nouveau et en Guyane les gens sont assez habitués à entendre parler de cette fameuse brume de sable qui touche le département entre novembre et mai. D'ailleurs, les hypothèses, théories et débats à propos du vent et de la pluie, deviennent pendant quelque temps, le sujet de prédilection de certains.
D'après les explications de l'Ora (Observatoire régional de l'air), jeudi la situation était tellement critique que même la pluie n'a pas réussi à nettoyer l'air guyanais. C'est donc vrai que lors de ces crises de qualité de l'air, la pluie aide à lessiver la poussière. Sauf que, cette semaine - faute de chance - elle était plus que coriace.
Pour rappel, la concentration de poussières dans l'air était supérieure au seuil d'alerte hier, avec un dépassement de 80µ/m3 sur vingt-quatre heures. Cette situation s'explique par la présence de « poussières du Sahara » .
En effet, elles arrivent par l'action du vent depuis l'Afrique dans une couche d'air sec appelée Sahara air layer (Sal). Ce phénomène est lié aussi à la zone intertropicale de convergence (Zic). Laquelle, à cette période de l'année, migre vers le Brésil, laissant la porte ouverte au sable africain.
« DES ÉVÉNEMENTS NORMAUX »
On parle de pollution, mais comme le précise Alexandre Gatineau, ingénieur d'études à l'Ora : « Ce sont des événements normaux. La législation européenne dans son code de l'environnement tolère un dépassement annuel de 35, sous peine de fortes amendes, puisque ça révélerait une dégradation environnementale inquiétante, puis le déclenchement du Plan de protection de l'atmosphère (PPA) (qui vise à ramener la zone concernée à un niveau inférieur aux valeurs limites, ndlr). Mais les pollutions guyanaises ne sont pas comptabilisées, car il s'agit d'une conséquence naturelle, rien à voir avec les voitures ou le comportement des gens (qui polluent, ndlr). »
Ce week-end, la situation doit s'améliorer et l'avis d'alerte doit évoluer vers un seuil d'information et de recommandation. Une information qui doit être confirmée par l'observatoire (1).
À noter que les pires années répertoriées en Guyane, depuis l'existence de l'observatoire, sont l'année 2003 (avec 41 dépassements de seuil) ; 2007 (49 dépassements), suivie de 2015 (47 dépassements). Le calcul pour 2016 est en cours, mais on estime au moins 30 situations critiques.
(1) Possibilité de suivre la situation sur le site de l'Ora (www.ora-guyane.org) ou au jour le jour dans France-Guyane, à côté du bulletin météo.
REPÈRES - Diminuer les activités en plein air
Ces particules peuvent avoir une action irritante sur les voies respiratoires (toux, gènes respiratoires, crise d'asthme ou irritation des yeux, entre autres). Il est conseillé aux personnes sensibles de diminuer les activités en plein air :
- les déplacements sur les axes routiers et à leurs abords, aux périodes de pointe ;
- les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant en plein air qu'à l'intérieur ;
- les activités qui demandent le plus d'effort.
En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prendre conseil auprès de son pharmacien ou consulter un médecin.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire