En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • Actualité
  • - Éducation / Santé / Environnement
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Papaïchton sans médecin

Pascal BOUSSOUSSA Vendredi 11 août 2017
Papaïchton sans médecin
C'est par un simple affichage que les habitants ont appris qu'ils se trouvent du jour au lendemain sans médecin (Patrick Nieso)

C'est par un simple affichage que la population de Papaïchton, sur le Maroni, a appris hier que son médecin partait, sans être remplacé. La population se sent à nouveau délaissée.

Les quelque 6 000 habitants de Papaïchton sont inquiets. Ils ont appris d'une manière brutale, par un simple affichage, que le centre de santé sera fermé jusqu'à nouvel ordre. Le dispensaire a, en effet, seulement affiché, mercredi, une note stipulant que le centre n'aura plus de médecin à partir d'aujourd'hui et que la population devra se rendre à Maripasoula ou appeler le numéro d'urgence. Maripasoula est à une heure de trajet par la piste ou par le fleuve. Papaïchton ne dispose donc plus que de deux infirmiers. Le départ de l'unique médecin était programmé. C'est le Char (Centre hospitalier Andrée Rosemon) à Cayenne qui doit trouver son remplaçant. Hier, sa direction a diffusé un communiqué dans lequel elle rapporte « rencontrer des difficultés pour recruter des médecins qualifiés y compris pour les centres délocalisés de prévention et de soins. »
PAS DE MÉDECIN PRÉVU AVANT NOVEMBRE
« Afin de maintenir la continuité de la prise en charge des patients à Papaïchton, il est fait appel à l'équipe médicale de Maripasoula, dans l'attente d'une candidature adaptée » , ajoute la direction. Le Char précise qu'il a, par ailleurs, sollicité les réseaux nationaux de la réserve sanitaire. La population se souvient de la visite du précédent directeur de l'hôpital Dominique Delpech en avril 2016 avec Paul Brousse, médecin coordonnateur des centres de santé, en présence d'un responsable de l'Agence régionale de santé. Mais visiblement, aucun candidat ne s'est proposé et les promesses n'ont pu être tenues. Le député Lénaïck Adam a écrit, dès le 9 août, à la ministre de la Santé Agnès Buzin. Il l'a alertée sur la situation « d'urgence qui préoccupe les habitants de la commune de Papaïchton, de l'Ouest guyanais et plus globalement de la Guyane. » Lénaïck Adam rappelle que la situation n'est pas nouvelle : « Des appels en vue du recrutement de personnels ont été lancés auprès de l'Union régionale des professionnels de santé ; auprès du conseil de l'ordre des médecins ; auprès de l'Agence régionale de santé ; ainsi qu'auprès de l'Union régionale des professionnels de santé. Résultat : aucune mesure ni aucun recrutement. » Ce n'est en effet qu'au mois de novembre que l'intervention d'un médecin est prévue, et pour un mois seulement.
Au centre de santé, dont l'accès n'est déjà pas facile, la médecin qui quitte, ce soir, Papaïchton n'a pas voulu répondre aux questions de France-Guyane (Pascal Boussoussa)
ILS ONT DIT
Lucien Man Difou : On nous tue!
(Pascal Boussoussa)
C'est une situation à laquelle on ne s'attendait pas : un centre de santé sans médecin! Mais moi qui suis à mobilité réduite, je ne pourrai pas me déplacer à Maripasoula et encore moins appeler ce numéro d'urgence pour tomber sur Cayenne qui se trouve si loin de Papaïchton. Autant qu'on nous tue tout de suite! Quand on voit comment sont traités certains clandestins et les orpailleurs, on se demande qui sont les Français.
Mowgli Pleike : Je me demande si on est en France
(Pascal Boussoussa)
Pour moi qui vis au village amérindien, pour emmener mon enfant au dispensaire, ce n'est déjà pas facile de s'y rendre! Ça prouve une nouvelle fois de plus qu'on a aucune considération pour nos vies. C'est inadmissible! Je dois faire quoi ? Quand on appelle le numéro d'urgence, il n'y a personne ou ce n'est pas situé à Papaïchton. Donc on se pose des questions.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire