France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Actualité
  • - Éducation / Santé / Environnement
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Les protecteurs des tortues entrent en action

Marine JACQUES Mardi 17 avril 2018
Les protecteurs des tortues entrent en action
Les tortues commencent à pondre sur les plages de Guyane (O. Louguet)

Les bénévoles de l'association Kwata reprennent les patrouilles de nuit, accompagnés par la gendarmerie, pour compter les tortues et éduquer le public à l'observation des espèces marines qui ont commencé à pondre sur les plages.

L'association d'étude et de protection de l'environnement Kwata reconduit cette année les patrouilles sur les plages pour sensibiliser le public à l'observation des tortues marines. La saison de ponte a commencé depuis février sur les plages de l'Ouest. Les bénévoles sont présents à Awala-Yalimapo de 17 à 19 heures et de 20 à 23 heures durant les vacances scolaires, les week-ends et les veilles de jours fériés. Ils seront également sur les plages de l'Île de Cayenne à compter du 20 avril, les vendredis et samedis de 20 à 23 heures.
Conformément à la convention qui a été signée en mai 2016 avec les forces de l'ordre, la gendarmerie va assurer la sécurité des membres de l'association Kwata, la plage de Montabo ayant été le théâtre de plusieurs agressions. Les gendarmes accompagneront les bénévoles lors de leurs patrouilles les vendredis, et ils surveilleront les abords de la plage les samedis soirs. L'association Kwata effectue aussi des sorties guidées ouvertes au grand public, gratuites et sans inscription. Le rendez-vous est au bout de l'avenue Louis Caristan à Rémire-Montjoly.
LES CHIENS ERRANTS SONT LA PRINCIPALE MENACE
Les sorties sont organisées malgré les sargasses qui sont arrivées en masse sur le littoral. Selon Lucile Dudoignon, responsable des programmes d'éducation à l'environnement à Kwata, les algues brunes n'empêchent pas les tortues d'accéder à la plage. Les sargasses sont d'ailleurs en train d'être balayées par les grandes marées.
La principale menace est le chien qui vient creuser le sable là où les tortues pondent. En 2017, 25 nids ont été détruits sur l'Île de Cayenne et 16 tortues olivâtres ont été attaquées. L'association Kwata travaille tous les ans avec la fourrière. « L'année dernière, trois chiens ont été identifiés et euthanasiés car ils représentaient un danger aussi pour les riverains » , relate Lucile Dudoignon. La mairie de Rémire-Montjoly a pris un arrêté municipal la même année, qui interdit les chiens sans laisse sur les plages.
Les filets de pêche représentent également une menace pour les tortues car elles risquent la noyade si elles se retrouvent coincées. Des opérations de contrôle et de sensibilisation des pêcheurs sont menées par les services mixtes de protection de l'environnement.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

Nkaiser973 18.04.2018
ah ouai

La belle blague, les chiens sans laisse sont interdit ?
yen avais plein le 8 avril pendant le concours de pèche sur la plage des salines, et meme a chaque fois que je vais sur la plage

Répondre Signaler au modérateur
GIZMO 18.04.2018

Oui ! Et en plus si vous le faîtes remarquer aux propriétaires ils vous engeulent !!

Répondre Signaler au modérateur