En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • Actualité
  • - Éducation / Santé / Environnement
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Les parents d'élèves se sentent trahis

Mercredi 15 mars 2017
CAMOPI. Six mois après leur mobilisation, les parents d'élèves de Camopi constatent que les promesses du rectorat, de la mairie, de la préfecture et de la Collectivité territoriale n'ont pas été tenues. « À ce jour, seuls les travaux concernant le traitement des chauves-souris ont été réalisés » , relève leur porte-parole, Christian Chanel. Il promet que la mobilisation se poursuivra.
Et de lister les autres engagements qui n'auraient pas été tenus : « la livraison des logements des enseignants était prévue pour le 15 janvier 2017, la réparation des sanitaires de l'école primaire, une connexion internet financée par la mairie, des postes informatiques financés par le rectorat, un référent pour les enfants de Camopi et de Trois Sauts qui sont sur le littoral, la nomination de personnels d'entretien pour l'école primaire, la construction d'un internat de proximité à Camopi pour les enfants de Camopi et de Trois Sauts, une collation pour tous les élèves du primaire et du secondaire, la construction et la mise en service d'un restaurant scolaire à Camopi et à Trois Sauts, la rétrocession de 20 hectares du foncier pour les constructions, une mission régulière de la maison départementale des personnes handicapées dans la commune. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire