En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • Actualité
  • - Éducation / Santé / Environnement
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
CAYENNE

Les écoles de Zéphir enfin en travaux

A. G. Mardi 20 septembre 2016
Les écoles de Zéphir enfin en travaux
Marie-Laure Phinéra-Horth et Fabiola Saint-Hilaire étaient présentes pour le lancement des travaux du groupe scolaire de Zéphir (AG)

Les travaux de reconstruction des écoles maternelle de Zéphir et élémentaire Mariette-Bernude viennent de commencer. Le chantier, estimé à 2,9 millions, devrait être terminé pour la rentrée scolaire 2017.

Une tractopelle était à l'oeuvre hier dans la cour de récréation du groupe scolaire de Zéphir. Les deux écoles qu'il abrite sont fermées depuis avril 2015 à cause de la vétusté de la bâtisse qui constituait un haut risque pour la sécurité des élèves et du personnel de l'établissement.
Après deux ans de suspense, les travaux ont finalement été lancés hier. Ils devraient être réalisés afin que les élèves, provisoirement installés sur le stade Édith- Cresson, puissent réintégrer leurs écoles d'ici la rentrée 2017. « Le bâtiment principal va être réhabilité et nous allons détruire les dalles de la cour ainsi que les bungalows en bois » , explique Fabiola Sainte-Hilaire, déléguée aux travaux dans les écoles pour la ville de Cayenne. « Deux nouvelles classes seront créées. Nous avons aussi inclus dans les plans des accès pour les personnes à mobilité réduite. »
Les représentants des parents d'élèves du groupe scolaire de Zéphir, ainsi que les agents municipaux ont, eux aussi, pris connaissance de ces nouveaux plans hier. Ils estiment avoir été entendus mais n'attendent qu'une seule chose : la réouverture de leurs écoles. « Nous sommes conscients des difficultés que représente ce chantier mais nous espérons qu'il sera réalisé dans les temps annoncés et pas en deux ans » , commente Malika Anderson, représentante des parents d'élèves.
DU RETARD À CAUSE DES FINANCEMENTS
« Nous avions demandé une aide européenne auprès de la CTG, mais nous avons reçu un avis défavorable » , explique Fabiola Saint-Hilaire pour justifier le retard pris par les travaux dont le coût est estimé à 2,9 millions. Jean-Pierre Roumillac, vice-président aux constructions scolaires à la CTG, explique à son tour : « Ce dossier est passé en commission le 25 août mais les fonds européens étaient déjà épuisés. Sur les 30 millions d'euros des fonds européens de la période 2014-2020, dix-neuf ont été attribués au secondaire et onze sont gérés par le rectorat. Or, le rectorat a quasiment déjà distribué tous ses crédits. Cayenne n'est pas la seule dans cette situation, une école de Rémire a aussi fait une demande sans qu'on puisse y répondre favorablement. »
Pour rappel, le financement des écoles primaires est une compétence communale. Dans le cas où certains crédits distribués par le rectorat ne seraient pas consommés, les communes pourraient cependant être prioritaires.
Au final, c'est le ministère des Outre-mer qui a mis la main à la poche avec un financement à hauteur de 1,8 million, auquel s'ajoutent un million de la préfecture et 100 000 euros de la Ville de Cayenne.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire