France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Actualité
  • - Éducation / Santé / Environnement
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

La qualité de l'air se dégrade

Vendredi 4 Janvier 2019 - 16h32
La qualité de l'air se dégrade

La qualité de l'air va se dégrader dès ce soir, annonce l'Atmo Guyane*, en partie en raison du passage de brumes de "poussières du Sahara" dans l'atmosphère. L'île de Cayenne et Kourou sont principalement concernés. "La brume de sable qui touche actuellement la Guyane va gagner en intensité", prévient l'Atmo. Un épisode de pollution qui devrait durer jusqu'au début de semaine prochaine.

* https://www.atmo-guyane.org/

Atmo Guyane annonce un nouvel épisode de pollution aux sables du Sahara, dans l'Île de Cayenne et à Kourou, à partir de ce samedi. La présence de particules fines de moins de 10 micromètres de diamètre s'explique en partie par le passage de brumes de poussière du Sahara dans l'atmosphère. Les concentrations en particules ont commencé à augmenté ce vendredi matin et devraient s'intensifier pendant la nuit. Le seuil d'information de 50 microgrammes par m3 de moyenne journalière devrait être dépassé dans la journée de samedi. L'épisode de pollution devrait durer jusqu'en début de semaine prochaine.

Il est recommandé aux personnes vulnérables ou sensibles de limiter leurs sorties, de se rapprocher de leur médecin en cas de traitement médical, de solliciter un professionnel de santé en cas de gêne respiratoire ou cardiaque, d'éviter les zones de fort trafic routier aux heures de pointes, de privilégier les activité modérées. Il est demandé de ne pas brûler de déchets verts, de ne pas allumer de barbecue ni d'abbatis, de privilégier le covoiturage et les transports en commun, d'éviter les travaux générateurs de poussières.


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
A la une