En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • Actualité
  • - Éducation / Santé / Environnement
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

La mission locale reprend du service

Déborah NEUSY Mardi 07 novembre 2017
La mission locale reprend du service
Les conseillers de la Mission locale sont désormais 25 à travailler sur le terrain auprès des jeunes entre 16 et 25 ans (DR)

Affaiblie par un déficit budgétaire jusqu'à l'an dernier, la Mission locale régionale de Guyane est revenue à l'équilibre. Elle souhaite se restructurer pour poursuivre ses actions d'accompagnement auprès des 16-25 ans dans le besoin.

La Mission locale régionale de Guyane a subi un plan de restructuration ces derniers mois afin de revenir à un équilibre d'exploitation lui permettant d'assumer ses actions. Bien qu'une dette persiste, ses conseillers vont pouvoir reprendre leurs activités auprès de leur public cible : les jeunes entre 16 et 25 ans, sortis du système scolaire. Ces dernières années, les problèmes financiers ont en effet perturbé le fonctionnement de la mission, qui n'avait pas pour autant cessé ses activités. « Aujourd'hui, on est dans un projet de développement, avec une structure bien gérée. Les financeurs peuvent revenir car il y a une prise de confiance » , explique le nouveau directeur général, Jean-Raymond Passard. La Mission locale est désormais dans une stratégie de territorialisation, de travail avec les communes, en s'appuyant sur des structures existantes, qui sont déjà en contact avec les publics cibles. Le plan de restructuration a aussi permis d'inverser le ratio entre le nombre d'administratifs et de conseillers sur le terrain, qui seront désormais 25 pour le département.
ENCOURAGER LES JEUNES
La structure compte aujourd'hui 7 000 jeunes inscrits dans sa base de données. Des permanences ont lieu dans les communes afin de poser des diagnostics auprès des jeunes. Dès la semaine prochaine, des conseillers rencontreront une vingtaine de jeunes à Macouria, afin d'entamer avec eux un parcours de garantie jeunes. Cet accompagnement renforcé est proposé pendant 12 mois aux jeunes en situation précaire et sortis du système scolaire, afin de déterminer leur projet professionnel ou leur parcours d'insertion. L'année dernière, 200 garanties jeunes ont ainsi été attribuées à des jeunes. La Mission locale a pour objectif d'atteindre les 550 en 2018.
Elle devrait aussi ouvrir prochainement les permanences de Kourou et de Matoury, suspendues à cause du déficit budgétaire. Ce projet se fera conjointement avec les mairies, la
Mission locale souhaitant renforcer les partenariats locaux et restructurer ses actions de proximité sur le territoire.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

Paassy 08.11.2017
Déficit spontané ?

Dommage que l'impasse soit faite sur les raisons et les responsables (coupables ?) du déficit budgétaire. On imagine que ce sont sans doute encore des victimes d'un perfide cadre institutionnel qui, on le sait bien, corrompt les volontés les plus rigoureuses.

Répondre Signaler au modérateur
Melville 08.11.2017
Les non-dits de Passy

Les Guyanais, Passy, imputent au cadre institutionnel actuellement en vigueur la responsabilité non du dévoiement de certains des leurs mais du sous-développement structurel de la Guyane, et ils sont mieux placés que vous pour le savoir. Vous-même, Passy, votre incurie n’est pas davantage la conséquence du cadre institutionnel dans lequel vous baignez.

Répondre Signaler au modérateur