En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • Actualité
  • - Éducation / Santé / Environnement
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

La clinique Véronique dans un état critique

Karin SCHERHAG Samedi 26 novembre 2016
La clinique Véronique dans un état critique
La clinique Véronique hier. Le centre de dyalise continue de fonctionner normalement (KS)

Bloc opératoire fermé, accouchements transférés et déboires financiers : la clinique privée de Cayenne doit faire face à de nombreuses difficultés. France-Guyane fait le point sur la situation.

1 - LE BLOC OPÉRATOIRE FERMÉ
Mi-octobre, le directeur de la clinique Véronique, Jean-Michel Pila, alertait l'Agence régionale de santé (ARS) sur la fermeture immédiate du bloc opératoire. Du bout des lèvres, il évoque aujourd'hui une « panne technique » qui pourrait entraîner une « mise au chômage technique » des 120 agents de l'établissement.
Plus concrètement, le groupe de climatisation défectueux n'avait pas été réparé. « Ça a provoqué une inondation et un problème de production de froid » , explique Fabien Laleu, le directeur général adjoint de l'ARS. Il ajoute : « Les conditions atmosphériques d'un bloc opératoire sont très réglementées. » Pour éviter, bien sûr, la prolifération de bactéries.
Des travaux doivent être menés et une nouvelle analyse de l'air dans les salles effectuée la semaine prochaine. « Si les résultats sont bons, il n'y a pas de raison que le bloc ne rouvre pas car on souhaite conserver une offre privée à Cayenne » , précise Fabien Laleu.
2 - LES FEMMES ENCEINTES TRANSFÉRÉES
Dans ce contexte particulier, l'ARS a exigé que les urgences obstétricales soient transférées, les femmes enceintes étant libres de choisir d'accoucher au centre hospitalier de Cayenne ou au centre médico-chirurgical de Kourou. « La clinique Véronique pratique 300 accouchements par an, calcule Fabien Laleu. C'est moins d'un par jour. » La prise en charge des femmes enceintes n'a donc pas posé de problème majeur aux hôpitaux.
3 - LE PERSONNEL CONVOQUÉ
Hier matin, le directeur de la clinique a réuni l'ensemble du personnel.
Selon nos informations, il aurait été question du déficit de l'établissement (plusieurs millions d'euros) et des difficultés de paiement des salaires d'ici la fin de l'année. Jean-Michel Pila n'a pas souhaité répondre à nos questions. Il a juste consenti à évoquer une « situation difficile » .
Concernant un éventuel repreneur, il a assuré ne pas être au courant. En 2013, le groupe Clinicé s'était montré intéressé pour racheter Véronique au groupe Kapa, pour
8,4 millions d'euros. La ville de Cayenne devait se porter garante. « Mais les négociations n'ont pas abouti » , indique le directeur de la clinique.
4 - TRIBUNAL DE COMMERCE SAISI
En défaut de paiement de ses fournisseurs et assignée en justice par l'un d'eux, la clinique Véronique aurait dû comparaître au tribunal de commerce jeudi. Les choses se sont finalement réglées avant, « les fournisseurs ayant été payés » , affirme Jean-Michel Pila.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Ubu 28.11.2016

On se demande bien pourquoi la ville de Cayenne se porterait garant d'une transaction entre deux multinationales...

Répondre Signaler au modérateur