En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • Actualité
  • - Éducation / Santé / Environnement
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
CAYENNE

L'école dès le plus jeune âge

Déborah NEUSY Mercredi 15 novembre 2017
L'école dès le plus jeune âge
Quinze enfants de 2 ans et 18 enfants âgés de 3 ans sont suivis par Émilie Redor, l'institutrice engagée dans le projet (DN)

Une école pour les moins de trois ans a ouvert ses portes début novembre à la crèche Noha, dans la cité Mont-Lucas. Hier matin, une convention tripartite a été signée entre le rectorat, la mairie et la caisse d'allocations familiales pour permettre l'apprentissage et la socialisation des plus petits.

« Nous travaillons à ce projet depuis plus d'un an, entre l'Éducation nationale et la mairie de Cayenne, qui fournit les moyens logistiques, la liste des enfants concernés et s'engage à les scolariser à la rentrée prochaine. » Andrée Stephenson, inspectrice de l'Éducation nationale et conseillère technique du recteur pour le préélémentaire, est satisfaite : hier matin, elle a signé la convention lançant l'école de très petite section, à Mont-Lucas. La caisse d'allocations familiales (Caf) a également financé les aménagements de la crèche Noha qui accueille ce projet. Celui-ci, présenté officiellement hier matin, se décline en deux temps. D'un côté, il consiste à implanter au sein de la structure existante deux classes dans le cadre de la scolarisation des enfants de moins de 3 ans qui fréquentent déjà la crèche. Une institutrice et quatre accompagnatrices se répartissent la semaine entre un groupe de 15 enfants de très petite section (les moins de 3 ans) et un autre de 18 enfants de petite section (âgés de 3 ans). Mais la structure accueille également tous les mercredis les enfants du quartier qui ne sont pas inscrits et n'ont jamais fréquenté un quelconque mode de garderie.
« La particularité du projet, c'est l'ouverture sur l'extérieur, pour permettre aux enfants qui en ont le plus besoin d'intégrer l'école » , souligne Andrée Stephenson. Le projet prévoit aussi un dispositif de passerelle, puisque les enfants iront en immersion dans l'école Mont-Lucas dès le mois de janvier pour être progressivement scolarisés au sein de l'école-même.
Une expérience unique en Guyane
Bien qu'il existe déjà trois écoles ayant de très petites sections à Kourou et à Sinnamary, c'est la première fois qu'une classe est intégrée à une crèche. En dehors de ces écoles, des classes de proximité sont déjà implantées dans les villages Favard, près de Kaw et à Goutali, à Saut-Sabbat. Le rectorat prévoit de mettre sur pied ce type de classes au sein des villages du Haut-Maroni, qui n'ont pas la possibilité de scolariser leurs enfants avant l'école primaire.
« C'est un projet qui sort des standards de l'Éducation nationale, mais je suis ravi que cette expérimentation se fasse et j'espère qu'elle se généralisera » , a déclaré le recteur, Alain Ayong Le Kama, en clôture de l'inauguration.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire