En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • Actualité
  • - Éducation / Santé / Environnement
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

500 à 600 lycéens devant le rectorat

P.Y-C / P.R. Mardi 10 Octobre 2017 - 09h08
500 à 600 lycéens devant le rectorat
Les lycéens de l'île de Cayenne ce matin devant le rectorat - (PYC)

500 à 600 lycéens de Félix-Éboué, Damas, Max-Joséphine et Melkior-Garré sont ce matin devant le rectorat. Ils ont exposé leurs revendications. Les élèves de Damas refusent d'aller discuter avec les représentants du rectorat, car le recteur est actuellement absent et craignent que ce soit "inutile". Une délégation de trois élèves de chacun des trois autres lycées va être reçue. 

PLUS DE DÉTAILS DANS LA JOURNÉE SUR FRANCEGUYANE.FR

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

Gérard Manvussa 10.10.2017

Pourquoi y a-t-il les 500 frères (voire les Grands Frères) dans ce mouvement de jeunes. Soutien sincère ou besoin irrépressible de passer à la télé ?

Répondre Signaler au modérateur
MONSIEUR GUYANE 10.10.2017
les 2 duponts ressortent...

on peut se demander ce que nos 2 clowns régionaux vont faire chez les lycéens, eux qui ne sont pas trop allés à l'école... Après la lutte contre montagne d'or et l'échec cuisant de leur tentative de mobilisation, ils essaient de s'infiltrer chez les lycéens...

Répondre Signaler au modérateur
lolrenzo 16.10.2017

Pensez-vous que le projet minier de Montagne d'Or va tomber à l'eau ou que seule une minorité de la population n'en veut pas ?

Répondre Signaler au modérateur
Sti973 10.10.2017
balle dans le pied

Je n'arrive pas à comprendre cette mode de la méthode de la balle dans le pied : n'y a-t-il donc pas d'autres moyens d'avancer, d'obtenir des moyens que les blocages, grèves, manifestations ?
C'est sûre que c'est plus facile de brailler un grand coup de temps en temps que de faire un travail de fonds sur la durée... Sans compter que ce genre de méthode fait le jeu des pseudo-révolutionnaires indépendantistes :-(

Répondre Signaler au modérateur
Lescunt 10.10.2017
Comment faire autrement?

Quelles sont vos propositions pour se faire entendre?
On peut supposer avec bienveillance que d'autres méthodes ont été utilisées mais non pas fonctionnés. En m'informant sur les revendications légitimes et urgentes de ces lycéens, je peux comprendre qu'ils ne puissent pas faire un travail de fond sur la durée.
De toute façon, ce n'est pas à eux de le faire, ce travail.

Répondre Signaler au modérateur