En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Tourisme en Guyane : vers une opération séduction

ESSONNE PRINCE M'FOULOU-ZÉ Mercredi 07 février 2018
Tourisme en Guyane : vers une opération séduction
Debout de gauche à droite, Hélène Paul, vice-présidente du club des hôteliers ; Christian Mantei, directeur général d'Atout France, Alex Madeleine, président du comité du tourisme de la Guyane ; et Carine Sinaï-Bossou, présidente de la chambre de commerce et d'industrie lundi à l'hôtel Montabo à Cayenne (PEM)

Une opération de communication suffira-t-elle à renforcer l'image de la destination Guyane et sa fréquentation touristique ? Les participants à une réunion de travail autour d'Atout France lundi à Cayenne répondent par l'affirmative.

Les professionnels du secteur du tourisme en Guyane se sont réunis lundi à l'hôtel Montabo à Cayenne afin d'examiner les actions à mener sur le plan de la communication en vue de « faire de la Guyane une destination touristique » . Mandaté par le ministère des Outre-mer qui finance l'opération à hauteur de 540 000 euros, l'opérateur Atout France, l'agence de développement touristique de la France, a présenté à cet effet un plan d'action qui cible essentiellement le marché national. Celui-ci consiste en une campagne exceptionnelle de communication destinée à faire la promotion touristique de la Guyane qui impactera également l'international.
« Si on veut corriger positivement la perception de l'image de la Guyane, souligne Christian Mantei, directeur d'Atout France, il faut créer une dynamique positive autour de l'image. C'est ce que nous allons faire dans les mois à venir, avec une vraie stratégie partagée entre tous les acteurs guyanais. Et continuer à travailler sur l'investissement, l'évolution de l'offre et les questions de sécurité. »
Atout France agit dans ce projet comme expert, conseiller et soutien. Il sera toutefois nécessaire que les élus, les opérateurs économiques et les citoyens « s'emparent de ce projet » pour le développer de manière qualitative, dans le respect de l'identité, de la diversité, du patrimoine et de la nature.
Les fonds alloués par le ministère des Outre-Mer sont entièrement destinés à des actions de communication d'influence sur les réseaux sociaux et dans la presse. Sont prévus, entre autres, l'accueil en Guyane de plusieurs prescripteurs de destinations au printemps ; le renfort de la visibilité de la Guyane sur des sites digitaux à très forte audience ; l'activation de personnalités guyanaises ayant un lien fort avec la destination pour émettre des messages positifs ; et la publication, en décembre 2018, d'un guide du routard dédié à la destination Guyane.
UNE DESTINATION QUI COMPORTE DES ÉCUEILS
« Je crois fort au projet économique du tourisme guyanais, déclare Carine Sinaï-Bossou, présidente de la chambre de commerce et d'industrie de Guyane. Plusieurs voyagistes low-cost veulent s'installer sur le territoire. Mais tous nous demandent de travailler sur l'image de la Guyane. Atout France nous apporte cette possibilité. »
La Guyane ne deviendra cependant pas une destination touristique du simple fait d'une campagne numérique. « Pour que les touristes viennent, il faut déjà les attirer » , s'accordent à dire plusieurs participants. Des questions épineuses comme le coût prohibitif du billet d'avion à destination de la Guyane, ou le vaccin obligatoire contre la fièvre jaune restent des écueils. Tout comme l'absence d'un port en eaux profondes pour l'accueil des bateaux de croisière et la question de la mobilité intérieure.
IL A DIT Jean F. Luk Le West, directeur général de l'hôtel Montabo et président de l'union syndicale des opérateurs touristiques : « Le tourisme est avant tout une décision politique »
« Il est à souhaiter que le tourisme en Guyane devienne un réel projet. Aujourd'hui, c'est une industrie qui en est encore à ses balbutiements. Elle ne représente que 5 ou 6% de notre économie. Pourtant, elle emploie directement plus d'un millier de personnes. Je dis souvent que le tourisme est avant tout une décision politique. Mais la campagne numérique seule ne suffira pas. Il faut restructurer l'offre touristique, améliorer la visibilité des monuments et des sites, promouvoir de la gastronomie, etc. Toutes choses qui constituent un panel de qualité. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

aucun 08.02.2018
les questions de sécurité

que peuvent bien faire des professionnels du Tourisme contre l'insécurité ??? ils peuvent bien faire toute la publicité qu'ils veulent, les gens ne vont pas payer 1000 euros pour venir se faire tabasser, voler, violer, crever les yeux, estropier à vie, et j'en passe ! en stats pures sur 100 000 habitants, il est moins risqué d'aller dans un pays d'Afrique en guerre, qu'en Guyane ! (source : Small Arms Survey)

Répondre Signaler au modérateur