France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
INFO FRANCE-GUYANE

Nouveau record pour le marché automobile

Marine JACQUES Mardi 20 février 2018
Nouveau record pour le marché automobile
Le nombre de véhicules immatriculés l'an dernier a dépassé le pic de 2007 (photo d'archives)

Que ce soit en termes d'immatriculation ou d'importation, le constat est le même : le nombre de véhicules sur nos routes ne cesse d'augmenter. Au total, 6 190 ont été immatriculés en 2017, du jamais vu en Guyane.

Ce n'est pas qu'une impression, il y a de plus en plus de voitures en Guyane. Le marché de l'automobile se porte bien : 6 190 véhicules, toutes marques confondues, ont été immatriculés en 2017 contre 5 809 en 2016. Déjà en 2015, les ventes étaient en progression de 2,1% par rapport à 2014. Aujourd'hui, le marché a atteint un niveau inédit en Guyane, selon Myriam Jacques, directrice de Guyane automobile, distributeur officiel de plusieurs marques. « La meilleure performance jusqu'à présent était 6 057 véhicules immatriculés en 2007 » , précise-t-elle.
Le Grand port maritime de Guyane confirme la tendance. Le fret roulier (navires transportant voitures et camions) croît de 8,94% entre 2016 et 2017. Rien que l'année dernière au mois de mai, le navire Hoegh Caribia a fait deux escales et a débarqué plus de 900 véhicules sur les terre-pleins du Grand port maritime. Au total en 2016, 6 177 unités roulantes (tous types de véhicules confondus y compris les engins de chantier et les bus) ont été importées contre 6 694 en 2017. À cela s'ajoutent les voitures et autres utilitaires importés par conteneur, certains particuliers qui s'installent en Guyane préférant faire venir leur véhicule de l'Hexagone plutôt que d'acheter sur place.
Face à cette recrudescence, et aux axes routiers de plus en plus encombrés, l'État et la Collectivité territoriale de Guyane ont amorcé plusieurs chantiers : l'échangeur des Maringouins (50 000 passages de véhicules sont comptabilisés par jour dans cette zone), une 2x3 voies entre Balata et le Progt à Matoury, le doublement du pont du Larivot, etc.*

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire