En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

« Non à la sécurité rentière »

Guillaume REUGE Lundi 16 avril 2018
« Non à la sécurité rentière »
Après un départ du Family Plaza, les motards ont établi une première zone de distribution de tracts à hauteur du rond-point des Maringouins (GR)

Samedi matin, une trentaine de motards ont manifesté leur colère contre la réforme de l'État qui prévoit l'abaissement de la vitesse de 10 km/h sur les routes nationales.

Être vus et entendus. C'est ce que souhaitent les motards de Guyane.
Pour cette raison, ils ont manifesté samedi matin dans les rues de Matoury et Cayenne, après l'avoir déjà fait en février dernier. Cette fois-ci, l'appel à la mobilisation a été national. « Ce n'est pas une opération escargot, mais une manifestation avec deux arrêts de prévus, au rond-point des Maringouins et à la gare routière de Cayenne, pour tracter et sensibiliser les automobilistes » , précise le président de l'antenne guyanaise de la fédération française des motards en colère, forte de 2000 adhérents en Guyane.
Ce qui les fait partir au quart de tour : l'abaissement de la vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes nationales sans séparation centrale. La mesure annoncée en janvier par le gouvernement prendra effet le 1er juillet prochain. Et pour ces motards, l'argument d'une corrélation entre vitesse et accidentologie ne tient pas la route. « La vitesse est un facteur aggravant, mais le déclencheur, c'est le comportement humain. Rien ne prouve que la réduction de la vitesse fera baisser le nombre de morts » , explique un motard averti. Pour eux, l'expérimentation d'une vitesse à 80 km/h menée dans l'Hexagone sur trois tronçons est biaisée car ces routes auraient été « largement réaménagées » .
LES MOTARDS STIGMATISÉS
Grande vitesse et moto sont souvent associées. Un archétype que la plupart des motards présents samedi ne réfutent pas. Mais ce qu'ils dénoncent, c'est l'absence de vivre ensemble sur les routes. « Dans 90% des cas dans les accidents impliquant un deux-roues, le motard est victime. D'une inattention, d'une absence de regard dans les rétroviseurs, d'un déboîtement trop brusque » , peste un autre aficionado de l'asphalte. L'analyse des comportements des autres et l'anticipation ne seraient pas assez développés dans les formations au permis des automobilistes selon lui. Et les chiffres de l'accidentologie en Guyane lui donnent plutôt raison : les motards sont surreprésentés dans les tués sur les routes. Une tendance qui s'étend au-delà de notre département, qui détient tout de même quelques spécificités. « Le parc automobile a augmenté en Guyane, pas les routes. Développer un réseau routier, ce n'est pas changer trois glissières et boucher des trous. Il faut que l'État travaille sur l'éclairage par exemple ou l'élargissement des certaines voies » , souhaite Kenny Chen-Tung, motard depuis 10 ans et coorganisateur de la manifestation. Vétusté de la RN1, absence de visibilité sur le pont du Larivot... Leurs griefs sont nombreux et c'est pour ces raisons qu'ils souhaitent une dérogation guyanaise à la loi sur la sécurité routière, dont la mesure phare des 80 km/h, entrera en vigueur en juillet. « Ce que nous ne voulons pas, c'est d'une sécurité rentière. »
Des dizaines de motards ont manifesté samedi matin dans les rues de Matoury et Cayenne. (GR)
ILS ONT DIT
Kenny Chen-Tung, 34 ans, motard depuis 10 ans « Être vu et entendu »
(GR)
« Un exemple tout bête du quiproquo entre les motards et les autorités : le bruit de la moto. On nous oblige à rouler avec une chicane sur le pot d'échappement pour diminuer la sonorité du véhicule. Or faire du bruit, être entendu et vu, c'est ce qui nous sauve la vie dans de nombreux cas de figure. »
Charbel Noël, 30 ans, motard depuis 8 mois « Une réforme ridicule »
(GR)
« Baisser la vitesse de 10 km/h ne changera pas le nombre de tués sur les routes. Pour moi, il faut mettre le curseur sur l'éducation des automobilistes qui ne respectent pas les deux-roues plutôt que de cibler la vitesse, encore une fois. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
9 commentaires

Vos commentaires

Féfé973 17.04.2018

Avec du recul, à chaque fois que les motards sont en colère c'est qu'une mesure va être efficace. On comprend que selon leur analyse, c'est à l'automobiliste de s'adapter à leur comportement souvent irresponsable. Il faut oser !

Répondre Signaler au modérateur
caracara 16.04.2018
code de la route

Question: le code de la route est-il le même pour les automobilistes et les motards? J'en doute,car vu le non-respect du code de la route:doubler sur ligne blanche continue,dans les virages dangereux,non-respect de nombreux panneaux routiers, vitesse excessive(en quelques secondes,le motard est hors de vue)etc,etc,je pense que ces messieurs devraient baisser d'un ton,et déjà respecter le règlement routier.Les 2 roues sont très souvent impliqués dans les accidents.Je reconnais qu'il y a aussi des automobilistes irresponsables, mais les motards sont très loin d'être irréprochables!

Répondre Signaler au modérateur
Wacapou 16.04.2018
Basique

Les clignotants, le respect d autrui, le contrôles de soi et la concentration. Le reste, c'est que du vent.

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 16.04.2018
Hypocrisie et mauvaise foi

En fait, si on en croit ces messieurs qui assument rouler bien au delà de la vitesse autorisée, voir raisonnable, ce qui provoque les accidents des voitures avec les deux roues, c'est le manque d'attention des automobilistes.
Sauf que dans TOUS les cas d'accidents, le motard roule trop vite. On ne peut pas accuser les automobilistes de ne pas être assez attentifs à des motos qui surviennent de nulle part à des vitesses excessives, c'est complètement aberrant !

Répondre Signaler au modérateur
Asmode 16.04.2018
Picole ou pas .........

Il faudrait aussi penser à augmenter le taux contraventionnel pour alcoolémie ......

Répondre Signaler au modérateur
jess 16.04.2018

8 mois de moto qu'est ce qu'il connait à la moto ?
ils n'ont qu'a respecter le code de la route et ne pas se croire tout permis.

Répondre Signaler au modérateur
g6d 16.04.2018
changement

Vu la vitesse à laquelle roulent la plupart des motards, passer à 80km/h risque juste d'aggraver leur amende et leur perte de points.
Qui a déjà vu une moto à 90 km/h, ou moins, sur la route en Guyane?

Répondre Signaler au modérateur
aucun 16.04.2018
généraliser le combat

partout où je regarde, je vois des associations se monter : "non aux 80 Km/h" ici, "non à la violence" par là, "non au permis de chasse" de ce côté,"non à l'orpaillage en Guyane", ... mais ces gens sont seuls face au Gouvernement Français ... voire à l'Europe toute entière ! ils ont juste absolument aucune chance de gagner ! aucune ! peine perdue, temps perdu, argent perdu, ... ils pourraient aussi bien rester chez eux ça serait pas différent. si on au moins ils faisaient front commun ... à mais on a déjà joué à ça une fois non ? ça a donné quoi ? rien ! ok ! ben oui, parce que même si toute la Guyane fait front, on a jamais que le poids électoral d'un gros village Français, autant dire pas grand chose ... bof

Répondre Signaler au modérateur
aucun 16.04.2018
LoL !

j'ai quelques amis motards (3 exactement, les autres sont déjà morts ou sont passé à la voiture pour ne pas mourir), et franchement, ils me font bien rire avec cette histoire ! les mecs sont à 150 Km/h minimum non stop, et même plutôt à 200 Km/h voire plus en fonction des modèles ... qu'est-ce qu'ils me saoulent avec 10 Km/h de plus ou de moins, eux qui de toute façon sont déjà hors limite depuis longtemps ?!

Répondre Signaler au modérateur