En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Les hôteliers espèrent siéger à la commission du tourisme

Prince ESSONNE MFOULOU-ZÉ Vendredi 21 avril 2017
Les hôteliers espèrent siéger à la commission du tourisme
Hélène Paul, vice-présidente du club des hôteliers et François du Boulay, président de ce club, ont été reçus par le président de la CTG Rodolphe Alexandre hier matin (PEM)

Rodolphe Alexandre a reçu des membres du Club des hôteliers de Guyane, hier matin, à l'hôtel de la CTG. Les discussions ont essentiellement porté sur les revendications liées au secteur du tourisme.

François du Boulay, président du Club des hôteliers de Guyane, a conduit hier matin une petite délégation de sa structure à l'hôtel de la Collectivité territoriale de Guyane (CTG), une motion à la main. Il voulait mettre à plat les revendications du secteur touristique. Parmi elles : la participation des hôteliers à un plan d'urgence de redressement de l'activité touristique de la Guyane. « Le Club des hôteliers faisait partie du collectif qui a participé aux travaux de la préfecture en compagnie de Madame la ministre des Outremer, a déclaré Hélène Paul, vice-présidente du Club des hôteliers. Notre démarche consiste à poursuivre, avec la CTG, les négociations sur l'ensemble des motions que nous avons présentées à Madame la ministre » .
CINQ POINTS DE BLOCAGE
La motion du Club des hôteliers avait été déposée auprès de la CTG dès le début de la crise sociale. Outre le secteur touristique à proprement parler, elle reprend plusieurs thèmes communs aux autres collectifs tels que l'insécurité, l'octroi de mer, la formation professionnelle ou encore les conditions de travail. Des points actés comme prioritaires par la ministre des Outremer Éricka Bareigts et qui, aux dires des membres du club, « méritent que les hôteliers siègent à la commission du tourisme chargée de leur mise en oeuvre » . « Nous avions cinq points de blocage qui ont été actés par Madame la ministre. Il s'agit de la mise en place d'un plan de communication en vue de changer l'image de la Guyane qui connaît une grave dégradation ; de l'application du décret portant sur la dérogation du vaccin de la fièvre jaune pour les personnes en transit ; de la réduction des délais d'attente pour l'obtention des visas qui peuvent atteindre trois mois aujourd'hui et qui doivent être ramenés à 48 heures ; de la création d'un lycée hôtelier en Guyane ; et de la suppression des taxes sur le carburant » . Le président de la Collectivité territoriale a donné son accord de principe pour l'intégration du Club des hôteliers au sein de la commission du tourisme de la CTG, à condition qu'il n'y ait pas de risque de conflit d'intérêts.
Après quatre semaines de blocage, les hébergements accusent aussi le coup avec un important manque à gagner. Les pertes d'exploitation, bien que « considérables » d'après les hôteliers qui les estiment entre - 60 et - 80% de manque à gagner pour certains établissements, n'ont été que succinctement abordées par les hôteliers qui travaillent surtout à ce que les accords permettent à leur secteur de redresser la pente et d'envisager du mieux pour les années à venir.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire