En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Le marché de l'automobile guyanais en progression

Matthieu LEMAN Lundi 14 mars 2016
Le marché de l'automobile guyanais en progression
Les SUV connaissent un franc succès, tandis que des modèles sportifs haut de gamme comme l'Audi TT restent des véhicules d'exception (Bernard Bosc)

Les voitures plaisent toujours autant ? Oui, avec une petite progression de 2% sur un an, même si le porte-monnaie ne suit pas toujours les envies.

Le marché automobile guyanais a connu une progression des ventes de 2,1% en 2015, par rapport à l'année précédente (chiffre des immatriculations préfecture). Un résultat qui cache une disparité entre les véhicules personnels (en hausse de 3,91% ) et les véhicules utilitaires (baisse de 4,21% ). Cette évolution témoigne d'une reprise timide du marché, après des années difficiles. Elle est similaire à celle observée en métropole ou aux Antilles.
En volume, 5 573 voitures ont été vendues, contre 5 458, l'année précédente. Les données sont respectivement de 4 4 14 en 2015 contre 4 248 en 2014 pour les véhicules particuliers, et 1 159 en 2015 et 1 210 en 2014 pour les véhicules utilitaires. « Nous vendons toujours moins de véhicules qu'en 2007-2008, où on était monté jusqu'à 6 080 voitures vendues » , souligne Arnaud Chailloux, directeur général (DG) de Somasco, concessionnaire Peugeot Citroën DS et Iveco.
Le groupe, qui possède des établissements à Cayenne, Kourou et, depuis un an et demi, à Saint-Laurent du Maroni, a, pour sa part, écoulé 1 600 véhicules. « Proportionnellement, on vend moins de voitures par habitant qu'en Martinique ou en Guadeloupe, reprend le DG. C'est un petit marché, où le segment B, celui des petits modèles comme la Renault Clio, la Citroën C3 ou la Peugeot 208, est surreprésenté, pesant entre 50 et 60% des ventes. »
LA BLUE CAR ARRIVE EN AVRIL
Cette particularité peut s'expliquer notamment par le problème de l'endettement des ménages, sachant que plus de 80% des achats de voitures neuves nécessitent un financement par crédit.
Beaucoup d'utilisateurs se limitent également à circuler à Cayenne et les communes alentours : ils n'ont pas besoin de routières. En revanche, en dehors des agglomérations, l'état des routes fait le succès des crossovers ou SUV du type Peugeot 2008, Citroën C4 cactus ou Renault Captur.
Du côté des occasions, les ventes ont progressé de 10,2%, à 1 589 unités. « Mais le marché des secondes mains n'est pas, proportionnellement, plus important qu'en Guadeloupe ou Martinique » , relève Arnaud Chailloux.
Les véhicules électriques n'ont pas (encore) percé en Guyane. « Il s'agit d'un micro micro marché, constate le DG, dont le groupe aura cependant un rôle à jouer sur le créneau puisqu'il distribuera, en Guyane, Martinique et Guadeloupe, la Blue car développée par Bolloré. Le véhicule tout électrique devrait arriver en avril.
À NOTER - Le palmarès
La voiture la plus vendue, en Guyane, en 2015, est la Renault Clio IV, avec 454 unités, en progression de 33,92%. La petite citadine devance la Peugeot 208 (413 unités ; + 4,82%), loin devant la Dacia Santero (216 unités ; + 67,44% ).
A contrario, nombreux ont été les modèles à n'avoir été vendus qu'à un seul exemplaire : citons la Laguna III, la DS5, la Volkswagen Sharan ou l'Audi TT, la Ford Mustang ou la Mini coupé. En tout, 27 modèles n'ont trouvé qu'un acquéreur tout au long de l'année. Parmi les marques, Peugeot est en tête, avec 926 modèles vendus (en progression de 10%), devant Renault (851 ; + 2,90%) et Volkswagen (459 ; - 2,47%). À elles toutes, les marques japonaises ont vendu 420 voitures (+1,94%) et les Coréennes 406 (+ 1,75%). Du côté des utilitaires, la palme revient à la Toyota Hilux, avec 139 exemplaires vendus, devant la Kangoo II (119) et la Peugeot Partner (97).
Somafi, acteur et observateur du marché
La société de crédit Somafi analyse, chaque année, le marché avec des chiffres différents de ceux provenant des immatriculations. Le directeur général de Somafi-Soguafi, Laurent Janoviez, l'explique et livre sa vision du marché en 2015.
Que représentent les chiffres publiés par Somafi ?
Les chiffres analysés par Somafi sont ceux réalisés par les acteurs économiques avec lesquels nous travaillons (les concessionnaires de Guyane, NDLR). Un certain nombre d'immatriculations effectuées en Guyane sont décidées en Métropole (notamment pour certaines multinationales ou administrations) ou bien sont la conséquence d'importations réalisées par d'autres acteurs que les concessions guyanaises.
Comment analysez-vous le marché en 2015 ?
Ce qui est très spécifique à ce marché, c'est la notion de spontanéité. Les acheteurs sont plus friands de remise immédiate que de services supplémentaires. Cette approche peut paraître séduisante à l'achat mais génère de vrais soucis sur la durée de vie du véhicule. Autre particularité, la nécessité de stocker beaucoup de véhicules et de pièces détachées, qui impose aux professionnels d'avoir des capacités de financement importantes et explique une partie des écarts de prix entre métropole et Outre-Mer. Enfin, la typologie des routes fait de la Guyane un lieu intéressant pour toutes les gammes « rehaussées » : les SUV de toutes tailles connaissent un vrai succès!
Quels sont les vainqueurs et perdants du marché en 2015 ?
Les SUV et pick-up représentent un pourcentage supérieur à celui de l'Hexagone mais les modèles les plus vendus restent assez similaires au final. Si quelques acteurs opportunistes peuvent faire venir des véhicules, ce sont les concessionnaires qui permettent aux clients de trouver des stocks de véhicules et de pièces détachées en quantité suffisante.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire