En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

La haute technologie à portée de main

Marine JACQUES Mardi 20 septembre 2016
La haute technologie à portée de main
Marc Anizot, fab manager pour Guyane développement innovation, fait découvrir le FabLab qui a été inauguré, hier, au campus Troubiran. (MJ)

Un Num lab ou FabLab (laboratoire de fabrication) a été inauguré, hier, à la pépinière d'entreprises innovantes (campus Troubiran). Il permet à tout un chacun de fabriquer des prototypes à l'aide de machines haute technologie. Portes ouvertes jusqu'à demain.

Pendant qu'une femme tourne sur elle-même avec une grosse paire de lunettes, une autre joue avec le petit bac à sable... Elles ne se trouvent pas dans une cour de récréation mais au coeur du Num lab de Guyane développement innovation, au campus Troubiran. Le Num lab ou FabLab (laboratoire de fabrication) a été inauguré, hier, à l'occasion des Tech days qui se déroulent encore aujourd'hui et demain au campus Troubiran et à la collectivité territoriale de Guyane (CTG). Jusqu'à demain, le FabLab est ouvert au public de 9 heures à midi et de 14 heures à 18 heures. Chacun peut venir visiter ce laboratoire dans lequel sont fabriqués des prototypes, à l'instar de cette pièce mécanique pour les drônes que l'imprimante 3D a réalisée au cours des visites organisées hier.
Il est aussi question de programmation informatique et de ce fameux bac à sable qui n'est autre qu'un outil permettant d'étudier la topographie selon le principe de réalité augmentée. Les mouvements créés dans le sable sont captés par un kinect (un périphérique issu de consoles de jeux vidéo) et traités par un ordinateur. Un vidéo-projecteur envoie des lumières colorées pour marquer les courbes de niveaux en fonction du modelage du sable.
DÉCOUVRIR LA RÉALITÉ VIRTUELLE
Il est aussi question de réalité virtuelle. Il suffit de mettre de grosses lunettes sur le nez pour être immergé dans un autre monde, celui des fonds marins. En tournant la tête à droite, il est possible d'apercevoir une baleine, à gauche une épave de bateau, en haut des petits poissons... L'effet est troublant et, d'un point de vue extérieur, assez comique. Celui qui a les lunettes ne se rend pas compte qu'il tourne en fait sur lui même, dans une petite salle vide. De quoi donner le tournis, au sens propre comme au sens figuré.
Pour les amateurs de technologies, de bidouillage informatique et de sciences, c'est à ne plus savoir où donner de la tête. Réalité augmentée, réalité virtuelle, imprimante 3D, construction de drônes, programmation... Tant de termes associés à la culture geek. Au FabLab, le matériel est mis à disposition de toute personne désireuse d'apprendre à fabriquer un prototype avec des outils technologiques. « Le principe est de mélanger les âges et les compétences pour apprendre en faisant » , résume Marc Anizot, fab manager.
L'équipe du FabLab employée par Guyane développement innovation facilite les échanges et porte les projets personnels et professionnels. Elle est aussi là pour rappeler que le laboratoire ne s'inscrit pas dans une logique commerciale. « Le but n'est pas de faire de la concurrence mais de booster le tissu économique local » , souligne Marc Anizot. Ce porteur de projets est financé par les subventions publiques et le Centre national d'étude spatiale (Cnes). Inutile de se présenter avec un téléphone portable cassé, le FabLab n'est pas un centre de réparation.
Le bac à sable à réalité augmentée fait partie des hautes technologies que le FabLab propose d'apprendre à manipuler. (MJ)
Chacun peut découvrir l'univers troublant de la réalité virtuelle jusqu'à demain. (MJ)
Les « Tech days » jusqu'à demain
Les « Tech days » sont organisés par Guyane développement innovation. Plusieurs conférences sur le numérique et les entreprises innovantes sont ouvertes au public. Aujourd'hui à 9 heures à la CTG, il sera question de la filière drônes civils en Guyane et à 11 heures des opportunités de développement des technologies numériques. Il est possible de s'entretenir avec les intervenants lors de « speed-meetings » , mercredi au campus Troubiran, dont Thierry Ferrari, ingénieur en microtechnologies et directeur du pôle entreprises et territoires à l'Agence pour la diffusion de l'information technologique, et Olivier Ezratty, conseiller en stratégie de l'innovation.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire