France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

La Guyanaise Alizé Utteryn primée à Houston

Eugène ÉPAILLY Lundi 10 septembre 2018
La Guyanaise Alizé Utteryn primée à Houston
Fraichement débarquée des Bahamas investie de la lourde tâche de gérer les relations publiques internationales de l'ex Premier Ministre Mrs Cynthia Mother Pratt, Alizé Utteryn n'en finit pas d'abattre son souffle sur le pays de l'Oncle Sam. Les réussites s'égrènent comme un long chapelet : African United Congress dont elle est la cheville ouvrière de par son rayonnement médiatique. Assemblée des Nations Unies et son congrès autour de l'agro business afro-caribéen où l'on reconnut l'un des fils du célèbre Jean-Claude Duvalier d'Haïti où elle assura la fonction de traductrice, et, désormais, une touche au firmament de la presse américaine.
ELLE A LA COTE
Avec de telles sollicitations, elle ne pouvait qu'attirer les regards de la presse américaine. L'annonce faite par le conseil d'administration de « Women Of Wealth Magazine » la concernant en est une preuve si besoin était. Seule Française, et de surcroît, native de la Guyane française, elle recevra le prestigieux prix : « WIME, (Women in media and entertainment) 2018 Award » . Cette récompense est attribuée aux femmes des médias et du show-biz des États-Unis. La remise officielle est programmée le 12 octobre, à Houston (Texas). Elle s'opérera sous les feux roulants des chaines de télévisions américaines à partir du « NRG Center » de Houston. Succès garanti qui cristallise la qualité et la valeur professionnelle de celle qui devient au fils des jours, notre nouvelle égérie créole de la presse américaine. Elle court, elle court, au coeur du World trade center avec en ligne de mire la vigie de la Statue de la Liberté admirative, semblant chanter : « So nice! So nice! » .

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3