En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Entre les élus et EDF, le courant passe à moitié

Marine JACQUES Jeudi 28 janvier 2016
Entre les élus et EDF, le courant passe à moitié
Le directeur d'EDF Guyane, Augusto Soares dos Reis, s'entretient avec un représentant de la mairie de Grand-Santi (MJ)

L'Association des maires de Guyane a tenté d'obtenir des explications précises suite aux nombreuses coupures d'électricité, lors d'un échange qui s'est déroulé hier, avec le directeur d'EDF Guyane, Augusto Soares dos Reis. La réunion s'est tenue quelques heures après un énième incident sur une ligne haute tension dans l'Ouest.

Le hasard fait bien les choses... ou pas. Hier, pile le jour où une rencontre est prévue entre l'Association des maires de Guyane et le directeur d'EDF Guyane, Augusto Soares dos Reis, un incident intervient sur la ligne très haute tension entre Organabo et Saint-Laurent du Maroni, privant d'électricité 6500 clients EDF. La coupure a eu lieu à 4h20 et le courant a été rétabli à 5h30, selon EDF. Un incident de plus qui fait monter la pression dans le rang des élus. « Il y a trop de micro-coupures et le sommet a été atteint quand une partie de l'Ouest a été privée d'électricité pendant trente heures » , a déploré Léon Bertrand, maire de Saint-Laurent du Maroni.
L'élu fait référence à l'incident du 7 janvier. Une avarie sur une ligne très haute tension avait plongé dans le noir, pendant plus de vingt-quatre heures, 7800 clients EDF dans l'Ouest. C'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase, plein à ras bord depuis des années.
LE RÉSEAU NE SERAIT PAS VÉTUSTE
Le problème ne date pas d'hier. « On parle de mettre en place un syndicat d'électricité pour apporter des solutions concrètes au problème depuis plus de dix ans » , souligne David Riché, maire de Roura et président de l'Association des maires de Guyane. Les autres départements, notamment la Martinique, fonctionnent depuis plusieurs années avec un syndicat d'électricité. Celui de la Guyane ne devrait voir le jour que cette année. Cette organisation est censée être force de proposition et soulever des fonds pour améliorer la distribution d'énergie. Elle devrait ainsi motiver EDF à prendre plus de mesures pour pallier les causes liées aux coupures. La végétation, les termites, les chantiers sont autant de menaces susceptibles de fragiliser les ouvrages, selon le directeur d'EDF Guyane. Et la vétusté des lignes ? Sur ce point, Augusto Soares dos Reis est catégorique : « Nos réseaux ne sont pas vétustes car, en moyenne d'âge, ils ne sont pas si anciens. Ils le sont même moins qu'en France hexagonale » , assure-t-il. Un argument qui ne convainc pas tout à fait David Riché. Le président des maires de Guyane s'est montré insistant au cours de l'échange avec le directeur d'EDF, exigeant des explications. À défaut de les recevoir hier, les élus ont obtenir un numéro pour avoir un contact privilégié avec EDF. Ce nouveau mode de communication devrait leur permettre, à l'avenir, d'être informés rapidement des moyens mis en place pour rétablir l'électricité en cas de coupure.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3