En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

« 130 000 visiteurs, ce serait un bon cru! »

Propos recueillis par FXG, à Paris Mercredi 21 septembre 2016
« 130 000 visiteurs, ce serait un bon cru! »
Alex Madeleine, président du Comité du tourisme de Guyane. (FXG)

C'était le premier jour du salon international du tourisme Top Résa, hier à Paris, avec pour successeur de Sylvie Désert à la tête du Comité du tourisme de la Guyane, Alex Madeleine. Interview.

Comment la Guyane est-elle venue se vendre à Top Résa ?
Avec notre triptyque, la nature, la culture et la science et notre cible, féminine et familiale! Aujourd'hui, sur notre stand, on voit beaucoup plus cette flore locale qui attire des touristes qui veulent découvrir ou mieux connaître la Guyane.
Le changement de stratégie entre une Guyane surprenante, hier, et une Guyane plus rassurante, aujourd'hui, est-il bien passé auprès des professionnels ?
Nous avons adopté il y a deux ans un schéma régional de développement touristique pour les dix ou vingt prochaines années et ce que nous faisons aujourd'hui s'inscrit dans la suite de ce qui a été fait sous l'ancienne mandature. Notre question est aujourd'hui de définir de quelle manière on parle de la destination et comment on peut mieux inciter les gens pour avoir davantage de flux touristique.
On a connu une baisse de la fréquentation touristique. Comment l'expliquez-vous ?
Nous avons eu quand même, en 2015, 110 000 touristes. On peut faire beaucoup mieux... Aujourd'hui, on a un frein avec l'aérien, même si Air Caraïbes passe à une fréquence quotidienne vers l'Hexagone. L'autre problème, ce sont les visas (les Brésiliens disposent enfin d'un visa touristique, ndlr) et la fièvre jaune. Les hôteliers sont pour la suppression du vaccin obligatoire. J'ai pu en parler avec la ministre des Outre-mer et le secrétaire d'État au Tourisme. Il faut que la position évolue...
Y a-t-il une marque Guyane ?
Nous travaillons sur une marque Guyane et nous allons mettre l'accent sur la saison carnavalesque pour mettre en place un produit carnaval dès 2017. Nous avons des réceptifs, des hôteliers, une compagnie aérienne, une société de location de voitures... Ce sont nos partenaires grâce auxquels nous présentons un produit Guyane. Aujourd'hui, nous avons tous les atouts de notre côté pour que le tourisme ne soit pas lésé. Si on atteint 130 000 visiteurs cette année, ce serait un bon cru!

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
7 commentaires

Vos commentaires

cochon bwa 23.09.2016

Il y a tellement de destinations moins coûteuses. Il faudrait aussi permettre, comme le font les antillais, aux locaux d'avoir des tarifs intéressants sur des chambres d'hôtel, de carbet, de location de bateaux, etc.....Combien de "vrais touristes", ceux qui viennent en Guyane sans avoir de famille sur place ou obligés de venir pour raisons professionnelles ?

Répondre Signaler au modérateur
Ubu 22.09.2016

Des touristes ? Pour leur montrer quoi ? Les trous dans les trottoirs de Cayenne ? Les "filles" de la Crique ? Les crackés du commissariat ? Les sentiers de randonnée non entretenus ? La mer verdâtre et les plages de sable et de cannettes ?
Billets d'avion chers, restaurants chers et bas de gamme, peu d'attractions touristiques, peu d'hôtels (et chers), pas de transport commun, pas de "vrais" musées, pas de bâtiments anciens, peu d'infrastructures... Comment voulez-vous développer le tourisme ? D'autant que les 110.000 touristes, c'est en comptant aussi le tourisme d'affaire et le tourisme familiale, qui est captif.
Si on veut développer le département, mieux vaut compter sur l'agriculture ou la production locale, parce que, quoi qu'on y fasse, la Guyane ne sera pas jamais compétitive pour le tourisme, en tout cas à moyen terme. C'est comme ça et il faut faire avec. Et quelque soit le "fils de" ou la "fille de" qu'on nomme pour organiser la gabegie du CTG...

Répondre Signaler au modérateur
jess 22.09.2016

la Guyane est trop cher.
il m'est impossible de prendre un billet et réserver un hôtel pour l'intérieur

Répondre Signaler au modérateur
skol973 22.09.2016

Comment pourrions-nous attirer des tourismes, si à la base, le billet d'avion coûte très cher. Pourquoi toujours parler du carnaval, quand nous pouvons attirer les tourismes grâce à notre forêt, nos fleuves et rivières. J'aime le carnaval mais il ne dure que 45 ou 60 jours dans l'année, ce qui n'est pas le cas quand on doit faire des balades en forêt ou autres.

Répondre Signaler au modérateur
Betty12 22.09.2016
Pourquoi?!

Pourquoi toujours dénigrer les gens?! Payer à ne rien faire !!
Si tous les salariés en Guyane étaient payés à ne rien , vous n auriez pas eu votre salaire, vous ne pourriez pas acheter une maison, une voiture, faire l inscription de vos enfants à l école.
La Guyane serai un pays fantôme!!
Si la Guyane est du médiocre, on ne vous retiens pas!!! Et bon courage pour trouver un pays exemplaire comme vous le souhaitez. Parce que moi qui voyage à l étranger pour le travail , j n y ai toujours pas vu.

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 22.09.2016
Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse

La Guyane est mon pays, je veux qu'il change, que les mentalités changent pour qu'on avance enfin sans perpétuellement accuser les autres de notre incurie. Il faut accepter de ce remettre en question.
La position de victime éternelle, ça n'a jamais changé les choses. Libre à vous de fermer les yeux sur le laxisme et l'incompétence, moi je préfère les dénoncer. Sans doute que vous profitez bien de ce système... Sachez qu'il ne durera pas longtemps.

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 22.09.2016
Un des plus spectaculaire gouffre de Guyane

Je crois qu'il n'y a que chez nous que le tourisme nous fait perdre de l'argent plutôt que d'en rapporter !
Si on fait le calcul, sur ces 15 dernières années, du cout des campagne de promotion pharaoniques, des délégations à 50 personnes qui butinent de salons en salons aux 4 coins de la planète, des salariés du CTG payés à rien faire, la somme doit être colossale. Le CTG est une pompe à fric incapable de promouvoir quoique ce soit.
Après 20 ans d'échecs, faudrait commencer à se poser des questions !

Répondre Signaler au modérateur