France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Miss Guyane 2018 : huit demoiselles retenues

Michel LE TALLEC Lundi 10 septembre 2018
Miss Guyane 2018 : huit demoiselles retenues
Les membres du Comité Miss Guyane et leur président, Robert Sebas (assis, le second à droite), ont départagé les candidates (MLT)

Culture générale, présentation en maillot et en robe, entretien : douze candidates au titre de Miss Guyane 2018 ont « planché » samedi, devant les membres du Comité. Huit demoiselles restent en lice. Elles ont un mois pour se préparer à l'élection finale.

Avant-dernière ligne droite pour les douze candidates au titre de Miss Guyane 2018 : samedi, dans un salon de l'hôtel Mercure Royal Amazonia, elles se sont présentées l'une après l'autre devant les quinze membres du Comité Miss Guyane (1), présidé par Robert Sochas, à ce poste depuis 2004. « Elles vont passer un test de culture générale, défiler individuellement devant nous, d'abord en maillot, puis en robe, et enfin nous aurons un court entretien avec elles, afin de vérifier si elles ont bien intégré leur future mission de représentante de la Guyane pendant un an. » Lourde responsabilité pour les membres du Comité et ce d'autant plus que le nombre de candidates est, cette année, limité. « Nous en aurions eu le double, voire le triple, le choix en aurait été plus intéressant » , précise Robert Sebas, qui avance plusieurs raisons pour expliquer cette relative faiblesse du nombre de postulantes. « Le concours de Miss Guyane, ce n'est pas uniquement un concours de beauté. La jeune fille élue devient un personnage de référence, avec une mission de représentation pendant un an. Cela peut effrayer. Et puis il y a ce que j'appelle le syndrome Alicia Alyes, ex-Miss Guyane, élue Miss France il y a deux ans. Certaines jeunes filles ont peut-être hésité à candidater, ne se sentant pas à la hauteur. » À l'issue de cette présélection, huit candidates ont été retenues, qui vont se préparer pendant un mois à l'élection finale. « Le Comité prend tout en charge : vêtements, déplacements, etc... » Le sacre final est prévu le 13 octobre.
(1) Le Comité Miss Guyane, fondé en 1999, est affilié à la société Miss France, dirigée par Sylvie Tellier.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

RENE973 11.09.2018

Salut.
J'ai entendu à la radio les références pour être recruté à ce concours. Être célibataire, ne pas avoir d'enfants!!!!!Je comprend pas personnellement. Elle serait pas aussi belle que les autres celle qui est en couple ou a un enfant? Peut être même plus courageuse d'ailleurs.

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 11.09.2018

Miss sandwich, miss bouillon, miss bami et autres passions locales auraient peut-être plus de succès...

Répondre Signaler au modérateur
cleo 10.09.2018

Le ”Syndrome Alicia Aylies” ???
N’importe quoi , ça fait 2 ans qu’elle a été élue !
Il est vrai que sa beauté peut provoquer des complexes chez des candidates potentielles.
Mais après Alicia, il y a eu Ruth l’an dernier... Beaucoup moins médiatisée , pour dire pas du tout...
Si il y a peu de candidates c’est probablement que les jeunes Guyanaises ne sont plus intéressées par ce genre de concours futiles...
Il faudrait aussi que le comite Miss Guyane commence par respecter scrupuleusement les mêmes critères que dans l’hexagone : on se présente à l’élection de Miss Guyane, mais aussi potentiellement à l'élection de Miss France !

Répondre Signaler au modérateur