En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
KOUROU

Le théâtre pour se retrouver

Johanne ALVAREZ Jeudi 13 octobre 2016
Le théâtre pour se retrouver
Les artistes D2KBal, rappeur de Paris, et Anne Meyer, chorégraphe de Kourou, avec leurs élèves (JA)

L'insertion par le théâtre. Tel est l'objet d'une action expérimentale menée à Kourou, visiblement appréciée par les jeunes participants.

« Nous menons une action expérimentale sur une période de six mois, pour des jeunes un peu perdus dans leur projet professionnel. Nous avons fait le pari de travailler avec tous les partenaires de l'insertion de Kourou et de leur demander de nous confier dix jeunes » , présente Isabelle Niveau, directrice artistique du théâtre de l'Entonnoir et enseignante de théâtre. « Au lieu de leur faire des ateliers classiques, faire un CV, se présenter devant un patron... nous avons misé sur la confiance, en ne travaillant qu'avec des artistes jusqu'à maintenant, et pour les trois mois suivants, ils sont en service civique » , précise-telle. Le travail a porté sur la communication dans les relations hommes-femmes, comprendre l'autre. « Nous voulons que ces jeunes s'interrogent eux-mêmes et la restitution de leur travail a été très émouvante. »
Elle espère ainsi que ces jeunes issus de la Mission locale, de Pôle emploi, du Plan local d'insertion, de l'Akati'j ou de la plate-forme de décrochage, pourront prendre de l'autonomie et proposer des actions dans la ville de Kourou, autour de l'art et de l'insertion.
Après une première phase de trois semaines, qui leur a permis de monter le groupe la Famille, lundi commence un processus à plus long terme, avec de nouveaux artistes qui viendront à leur rencontre, pour les amener sur scène le 2 décembre.
ILS ONT DIT
Ritchel Amoïda, 20 ans : Mieux me connaître
(JA)
Ces trois semaines m'ont permis de mieux me connaître, me mettre en confiance. Surtout de me poser des questions avant de passer à l'acte. On a bien travaillé avec l'artiste et Anne. Nous avons composé une chanson qui parle de l'homme et de la femme, sur des choses qui se passent dans le couple, dans la vie de tous les jours. Exemple, une femme qui est trop sexy, est perçue par les hommes comme provocatrice.
Martha N'Gwete, 21 ans : Ça m'a appris à aimer le théâtre
(JA)
J'ai rencontré une bonne équipe. J'ai travaillé avec des artistes. On a travaillé sur les relations filles-garçons dans la société, à l'école. Ça m'a appris à aimer le théâtre, à me prendre en charge, à être plus sérieuse, moi qui aime rigoler pour rien! Ça m'a appris à connaître les autres. Je suis très enthousiaste pour la suite. J'ai hâte que cela recommence.
Yohan Frédéric, 21 ans : Notre façon de penser a évolué
(JA)
J'ai beaucoup appris. Avant, j'étais très réservé, très timide. Je n'aimais pas parler ; maintenant que je comprends le contact humain, ça m'apporte une nouvelle façon de voir les choses. On a eu un résultat. Notre façon de penser a évolué. Je ne me sens plus pareil. Je m'accroche à la représentation du 2 décembre.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire