En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Le comité de Cayenne au mieux de sa forme

ESSONNE PRINCE M'FOULOU-ZÉ Samedi 27 janvier 2018
Le comité de Cayenne au mieux de sa forme
Séance de travail du CFCC. Le président Danick Degras (au centre) assure que la grande parade de Cayenne sera à la hauteur des attentes (PEM)

Après une longue période qualifiée de « catastrophique » par ses dirigeants actuels, le CFCC retrouve du crédit auprès des groupes, des usagers et des partenaires.

. Le Comité de festival et de carnaval de Cayenne (CFCC) était en séance de travail avec les groupes de carnaval vendredi dernier place des Palmistes. Au programme, les traditionnelles cotisations annuelles de 80 euros qui entérinent l'adhésion des groupes et leur ouvrent le droit aux prestations du comité.
Cette année, les groupes qui ont au moins un an d'existence bénéficient d'une aide de 500 euros au début du carnaval. Instaurée en 2014, cette dotation les aide à préparer leurs sorties. Elle était alors de l'ordre de 400 euros, puis de 450 euros en 2015 avant d'augmenter cette année. Deux autres primes sont attribuées aux groupes à la fin du carnaval. Une prime d'assiduité de 50 euros par sortie dominicale ; et 100 euros pour les groupes qui respectent le thème de la sortie traditionnelle. Une présence auprès des groupes qui témoigne des progrès réalisés par la nouvelle équipe.
« Lorsque notre équipe a pris la gestion du Comité de festival et de carnaval de Cayenne en 2012, indique le trésorier Franck Vieillot, nous avons trouvé une situation financière catastrophique. Les comptes étaient peu fournis. Le CFCC avait un lourd passif financier d'environ 20 000 euros, avec des dettes qui duraient jusqu'à trois ans en arrière. Nous nous sommes attelés à redresser cette situation entre 2012 et 2013 en payant tous les fournisseurs à qui le comité devait de l'argent. » Franck Vieillot précise qu'à l'arrivé de son équipe, « personne ne voulait plus travailler avec le CFCC » . Les sponsors n'étaient plus présents. Les fournisseurs et autres prestataires pour la location de mobile-homes, le roi et la reine, les sonos, les orchestres, les artistes, le gardiennage, etc. ne voulaient entendre parler du comité. « Sur les subventions versées par la mairie de Cayenne et quelques sponsors (40 000 euros), nous avons donc dû commencer par mettre les comptes à jour. Ensuite, nous avons fait de l'épuration des dettes une priorité. Aujourd'hui, nous avons regagné la confiance des fournisseurs. »
En 2012, le CFCC chapeautait 15 groupes. En 2018, 26 groupes se sont affiliés. Cependant, trois d'entre eux ne seront pas partants, à l'instar du groupe Kassialata qui estime l'aide aux groupes insuffisante. Pourtant, affirme encore le trésorier, entre 900 et 1 000 euros sont octroyés à chaque groupe par an.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire