France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
MUSIQUE

La Banda Jankler au Café de la Gare

Audrey Virassamy Jeudi 05 janvier 2017
La Banda Jankler au Café de la Gare
Clara Nugent et la Banda Jankler, début septembre, lors de l'hommage à Rénato Garros, à l'Encre, à Cayenne (photo d'archives)

Il y a vingt ans, la Banda Jankler osait un pari fou : ouvrir les pistes de danse à la musique traditionnelle. Aujourd'hui, ils démarrent leurs très attendues soirées non masquées au Café de la Gare à Cayenne.

C'était il y a vingt ans, mais Clara Nugent s'en souvient très bien. « En 1997, lorsque nous avons voulu emmener la musique traditonnelle en boîte de nuit, on nous a demandé si on était fous. Mais on l'a fait! On a commencé au 106, au Beach Club, au Lido, au Kindal et au Cric-Crac, avant d'arriver au Café de la Gare. Et on continue! »
Aujourd'hui, la composition de la Banda Jankler est sensiblement la même. Ce soir, les amateurs de musique et de danse pourront ainsi entendre Jean-Clair Anni, Franck Bilot, Émile Cibrélus, Jacques Sainte-Rose Franchine, André Dol, Jean-Claude Valminos, Sylvain Egalgi, Mino et Clara Nugent. Le public, lui, est toujours fidèle. « Ce qui plaît, à mon avis, estime Clara Nugent, c'est la qualité musicale, l'ambiance festive et un peu sélect, avec des gens classe. Les gens viennent pour danser. Ce sont des amoureux de la musique traditionnelle. »
Les soirées ont un tel succès que le Café de la Gare a instauré un cours de danse pour l'initiation à la biguine et à la mazurka avant la prestation du groupe.
Les jeudis de la Banda Jankler, de 22 heures à 1 heure au Café de la Gare à Cayenne. Entrée : 10 euros. Prestation précédée d'un cours de biguine et de mazurka dès 21 heures.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

alfredo 05.01.2017
Non Clara avec respect

Ni musiques traditionnelles mais musiques urbaines de Guyane,ni enjeu de les faire entrer en espace clos, ce que nos glorieux anciens avaient réalisé en jouant autant au village chinois, au Casino Palace que dans les salons bourgeois, jusqu'à l'après guerre. Votre merite reste entier dans une période historique de regression, et l' enjeu n'est donc même pas de faire rentrer nos musiques urbaines (et non traditionnelles comme répété de façon paresseuse par trop de profs de musique), mais de dire aux petites bourgeoises guindées d'arrêter de soupirer quand elle entendent une mazurka en Décembre "houla la, c'est trop tôt ", comme une insulte à notre histoire et à nos musiciens passionnés de ces formes vraiment originales de la Guyane

Répondre Signaler au modérateur
L'info en continu
1/3